Lycos a cherché et trouvé un nouveau repreneur

Bon chien 86
Nil Sanyas
Lycos logo « Va chercher Lycos ! » Si cette phrase ne parlera qu’aux anciens du Web, il faut savoir qu’elle est rapidement devenue culte il y a une bonne dizaine d’années. Il s’agissait tout simplement du slogan (traduit en français) du moteur de recherche Lycos. Et voilà que nous apprenons que la société existe toujours, et qu’elle vient même d’être rachetée par l’Indien Ybrant Digital pour 36 millions de dollars. Une nouvelle qui nous permet de revenir rapidement sur une société qui a marqué l’histoire du Web.

Créée aux États-Unis en 1995, tout comme bien d’autres grandes sociétés Internet (eBay, Amazon, Yahoo!, ou encore Altavista), Lycos a connu une ascension très importante lors des cinq années suivantes, que ce soit outre-Atlantique ou en France.

Les dates clés ci-dessous devraient rappeler aux plus « vieux » d’entre vous son importance, même si les plus « jeunes » ne comprendront pas en quoi Lycos était un géant :
  • 1995 : création
  • 1997 : Lycos envahit l’Europe
  • 1998 : rachat de Hotbot
  • 2000 : rachats du géant français Caramail (via l’acquisition de Spray Network) et d’un autre géant français, Multimania (ex-Mygale). Lycos est alors le deuxième groupe en France, derrière Wanadoo (ancien nom d’Orange)
  • 2000 : Lycos est racheté par l’Espagnol Telefonica pour 12,5 milliards de $
  • 2004 : Lycos est racheté par le Coréen Daum Communications pour 95 millions de $ (soit une chute de sa valeur de 93 % !)
  • 2010 : Lycos est racheté par l’Indien Ybrant Digital pour 36 millions de $ (soit une chute de sa valeur de 63 % en 4 ans, et de 97 % en 10 ans).
Comme vous pouvez le voir, Lycos a donc atteint son apogée en l’an 2000, avant de sombrer petit à petit, après l'éclatement de la bulle Internet. Si des sociétés comme Amazon et eBay ont plutôt bien abordé ce virage, et si Google était encore à l’époque trop petit pour être touché par cette période délicate, Lycos, lui, a quasiment tout perdu en l’espace d’une poignée d’années…

Lycos Caramail

Pourtant très présent aux États-Unis et en Europe, et notamment en France avec des rachats d’envergures comme Multimania et Caramail (deux sites incontournables à l’époque), Lycos est aujourd’hui l’ombre de lui-même et n’a quasiment plus d’importance dans nos contrées. Il reste néanmoins encore (un peu) présent outre-Atlantique.