(MàJ) NVIDIA règle enfin tous ses litiges avec Rambus

C'est la journée des fins de litiges 12
Nil Sanyas
Mise à jour : la nouvelle est en quelque sorte historique pour Rambus et NVIDIA. Ces derniers, après avoir réglé une partie de leurs différends en 2010, viennent de clore définitivement leur opposition qui dure depuis près de dix ans maintenant, dont près de quatre ans devant la justice.

Cet accord de licence à l'amiable permet à NVIDIA d'utiliser les brevets de Rambus dans ses différents produits. « En outre, les deux entreprises ont réglé toutes les anciennes réclamations » précise le communiqué de Rambus. Cet accord a une durée de cinq ans, soit jusqu'en 2017.

Notez que si Rambus s'est vanté sur son site de cette nouvelle, NVIDIA s'est bien gardé de communiquer sur cet accord...



Article du 13 août 2010.


(MàJ) NVIDIA signe un accord avec Rambus et annonce des pertes


Computex Conférence NVIDIANVIDIA vient de signer un accord avec Rambus apprend-on via un communiqué de presse commun. Ce dernier indique que Rambus a accordé une licence de brevet au Caméléon pour certains contrôleurs de mémoire, avec un taux de 1 % de redevance pour les contrôleurs de mémoire SDR et un taux de redevance de 2 % pour les autres contrôleurs de mémoire (à savoir DDR, DDR2, DDR3, LPDDR, LPDDR2, GDDR2, GDDR3 , GDDR4, et certains contrôleurs de mémoire GDDR5). L’accord entre les deux sociétés a pris effet hier. NVIDIA n’a accordé pour sa part aucune licence à Rambus.

Attention toutefois, NVIDIA et Rambus indiquent bien que cet accord ne clôt pas tous leurs litiges. Il faudra donc patienter encore un long moment pour voir la fin de cette très longue histoire. Au début de l’année, on se rappellera que David Shannon, l'avocat NVIDIA, avait fait savoir qu'un accord dans un avenir proche n'était pas réaliste. « Rambus et NVIDIA ont discuté pendant huit ans, avant de nous poursuivre » rappelait ainsi amèrement l’avocat…

Des résultats en demi-teinte

Enfin, hier, NVIDIA a dévoilé les résultats financiers de son deuxième trimestre fiscal 2011 (mai, juin et juillet 2010). En baisse par rapport au trimestre précédent, mais en hausse sur un an, le chiffre d’affaires est plutôt satisfaisant (811,2 millions de dollars). Par contre la société américaine a annoncé une perte nette de 141 millions de dollars, et une marge brute de seulement 16,6 %.

Des résultats bien éloignés du premier trimestre, qui affichait un bénéfice net de 137,6 millions de dollars et une marge brute de 45,6 %. Son deuxième trimestre fiscal de l’année dernière était cependant assez similaire (même si meilleur tout de même), avec une perte nette de 105,3 millions de dollars et une marge brute de 20,2 %.

Comment expliquer de tels mauvais résultats, alors que nous pensions NVIDIA sur une pente ascendante ? La société précise que ses résultats ont été impactés par une dépréciation de son stock, ainsi que des frais liés à des problèmes sur des GeForce et des puces graphiques. Or ces frais ont tout de même représenté 193,9 millions de dollars… Soit plus que ses pertes. Cela permet ainsi de relativiser ses « mauvais » résultats.

NVIDIA prévoit d’ailleurs une légère hausse de son chiffre d‘affaires lors du troisième trimestre (entre 3 et 5 %), et surtout une marge brute très satisfaisante entre 46,5 et 47,5 %. En somme, les bénéfices devraient être de retour, sauf surprise…