Plus de 10 millions d'eReaders devraient s'écouler en 2010

Et la barre des 100 $ n'est plus un rêve 29
Par
le mercredi 11 août 2010 à 11:16
Nil Sanyas
De plus en plus sophistiqués, mais aussi de moins en moins onéreux, les lecteurs de livres électroniques (les liseuses) connaissent un succès croissant à travers le monde, malgré une offre de livres numériques encore peu convaincante dans nos contrées.

Ainsi, selon le PDG de la société E Ink, qui fournit les écrans de toutes les liseuses du globe, le deuxième semestre 2010 devrait être exceptionnel et afficher des niveaux de ventes deux à trois fois supérieurs à ceux du premier semestre.

kindle DX graphiteNook Barnes Noble WiFi
Le Kindle DX d'Amazon / Le Nook de Barnes & Noble

Sur toute l’année 2010, il devrait ainsi s’écouler plus de 10 millions d’eReaders. Amazon et Barnes & Noble, qui proposent des liseuses (Kindle et Nook), mais aussi du contenu sur leur plateforme, devrait continuer à dominer le marché selon Scott Liu (PDG d’E Ink).

Et si les ventes augmentent, la production aussi, forcément. L’accroissement des commandes génère ainsi des économies d’échelle évidentes. Scott Liu a ainsi promis que passé un certain volume de commande, les prix diminueront. Ce qui ne pourra entraîner qu’une baisse de prix des liseuses, et donc une augmentation des commandes, etc, etc.

De quoi permettre à Liu d’assurer que la barrière symbolique des 100 $ sera bientôt atteinte. Une bonne nouvelle pour les personnes intéressées par ce type de produit, mais refroidies par leurs tarifs trop élevés. Alors qu’il y a peu, il fallait encore débourser 400 voire 500 $ pour obtenir son précieux, passer sous les 100 $ sera un atout indéniable.

Et peut-être que d’ici cinq ans, une partie non négligeable des foyers des pays développés aura sa liseuse. Et ce malgré le scepticisme des pro-papiers.