Larry Ellison (Oracle) : les administrateurs de HP sont des idiots

Larry Ellison, de son vrai nom Lawrence Joseph Ellison, est furieux envers le conseil d’administration du géant Hewlett-Packard. Pour le milliardaire américain et président d’Oracle (récent acquéreur de Sun Microsystems), la démission précipitée de Mark Hurd, PDG de HP, pour s’être entiché d’une actrice pornographique et avoir détourné quelques deniers, est une erreur qui pourrait coûter très cher à HP.

Larry Ellison Oracle mark hurd
Larry Ellison (Oracle) [source] / Mark Hurd (HP)

« Le conseil d’administration de HP a juste pris la pire décision depuis que ces idiots du conseil d’administration d’Apple ont viré Steve Jobs il y a quelques années. (…) Cette décision a presque détruit Apple, et cela aurait été le cas si Steve n’était pas revenu et ne les avait pas sauvés. »

L’analyse peut sembler sévère, mais il est vrai que le départ forcé de Steve Jobs au milieu des années 80 n’a pas été le choix le plus salutaire pour la Pomme, au point que cette dernière connaîtra de sérieux soucis financiers ensuite… Et le retour de Steve Jobs à la fin des années 90 a eu pour conséquence l’abandon de certains projets, et le création de bien d’autres (iMac, iPod, iPhone, iPad, etc.). Et bien sûr, le retour aux bénéfices. Si certains n’y voient qu’une simple coïncidence, pour beaucoup, Steve Jobs est clairement lié à la bonne santé de la Pomme.

Le parallèle entre Apple et Hewlett-Packard est-il néanmoins pertinent ? Ami de Mark Hurd, Larry Ellison n’est peut-être pas des plus objectifs. Cependant, Mark Hurd a transformé le grand HP en un véritable géant, doublant son chiffre d’affaires et le plaçant en tête des sociétés de haute technologie, devant l'ogre IBM, avec plus de 100 milliards de dollars de chiffre d’affaires annuel, soit plus que de nombreux pays dans le monde (ou autant que l'Irak ou l'Angola)

À l’heure actuelle, HP cherche un remplaçant. Ce dernier aura une importance capitale, tant la nouvelle politique de la société aura des conséquences financières capitales dans les années à venir, pour HP, mais aussi pour ses concurrents et tout le secteur informatique.

Reste que pour Ellison, la perte de Hurd ne va pas dans l’intérêt de la société, que ce soit dans « celui de ses employés, de ses actionnaires, de ses clients et de ses partenaires ».

L’histoire donnera peut-être raison à Ellison. En attendant de le vérifier, il est bon de rappeler qu'Oracle a connu une affaire peu ou prou similaire il y a quelques mois, et que son président n’a pas pour autant démissionné…

Sa cote de popularité auprès de ses employés était néanmoins peut-être plus élevée que celle de Mark Hurd. 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !