Google négocie avec des entreprises de jeux en ligne

Selon des sources du Wall Street Journal, Google est en négociation avec plusieurs entreprises de jeux vidéo afin de les convaincre de proposer des jeux sur son futur service Google Me, dont la rumeur d'une arrivée au deuxième semestre se confirme de plus en plus.

kevin rose twitter google-le me

Les entreprises concernées seraient, entre autres : Playdom, Playfish (qui appartient à Electronic Arts) et Zynga Game. Pour ce dernier, rappelons que TechCrunch avait révélé que Google a investi directement entre 100 et 200 millions de dollars dans Zynga, et serait en train de signer un partenariat stratégique avec l'entreprise.

Zynga est le plus gros producteur de jeux vidéo sociaux au monde (il est responsable entre autres de Farmville, Zynga Poker, Treasure Isle, ou Mafia Wars), et il est donc dans son intérêt de se rapprocher des réseaux sociaux. Il a déjà signé un accord avec Facebook en mai, et s'allie maintenant avec le futur Google Me.

Les jeux sur Internet attisent les convoitises


Hier soir, Disney annonçait justement racheter Playdom pour 563,2 millions de dollars, sous certaines conditions non-précisées, avec 200 millions de dollars de plus pour les actionnaires en fonction des performances.

Playdom est aussi un créateur de jeux sociaux, principalement pour Facebook, avec des jeux tels que Social City, Sorority Life, Market Street et Bola, qui attireraient 42 millions de joueurs chaque mois. C'est donc un acteur important du marché, bien que loin derrière Zynga, dont le seul Farmville attire déjà 60 millions de joueurs actifs par mois.

Autre rachat de ce début de semaine, la plateforme de jeux en flash Kongregate a été rachetée par la chaîne de magasins de jeux américaine GameStop, pour un montant non publié.

Dans ce contexte surchargé de consolidation (qui est le terme consacré pour "les gros rachètent les petits"), il est difficile de deviner à quoi ressemblera le secteur des jeux sociaux - et des jeux sur internet en général - dans quelques mois, quand Google proposera enfin son réseau social. Ce qui explique probablement pourquoi Google a mis de l'argent dans Zynga : il ne tient pas à ce que l'éditeur se fasse racheter par un concurrent qui voudrait l'empêcher de participer à Google Me, alors que les jeux sont devenus un élément essentiel des réseaux sociaux.

Le candidat le plus sérieux aurait justement été MySpace, et sa riche maison mère News Corp, qui a très clairement annoncé vouloir elle aussi devenir une plateforme leader pour les jeux sociaux, quitte à racheter des acteurs de ce marché...

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !