OVH propose d'héberger gratuitement France.fr

Un hébergeur, qui surgit hors du cluster. Court vers l'aventure du réseau ! 134
Un ensemble de clients d'OVH a reçu ce matin un mail de leur hébergeur assez spécial :

Bonjour,
Ayant lu, comme vous, sur les problématiques de lancement du site france.fr qui doit représenter quand même ce que c'est la France, Ovh se propose d'apporter son aide et d'héberger ce projet gratuitement durant 1 an avec autant de serveurs, de la bande passante et d'homme qui seront nécessaire pour maintenir le projet en fonctionnement et encaisser toutes les montées en charge qui se présenteront. Vu qu'on héberge plus de 80000 serveurs dans nos 2200 baies sur un réseau d'un peu moins d'1Tbps de capacité, on sait créer des clusters de plus centaines de serveurs de 8, 12 ou 16 cores en quelques heures avec de capacité de stockage de Xx0.5Po puis les faire évoluer à autant qu'on le souhaite en espace de 2 à 4 jours.
Remarque: c'est un peu notre métier ...

Si ça intéresse les responsables du projet: oles@ovh.net

Amicalement
Octave

Le fondateur et patron d'OVH Octave Klaba réagit ainsi aux problèmes en séries qui ont touché le site France.fr, vitrine officielle de la France. Et offre son aide pour remettre en ligne ce fleuron de la technologie web française :

france.fr site officiel tourisme vivre économie

Le budget de ce projet serait supérieur à 1,6 million d’euros. Et pourtant le site était rempli de bugs, et complètement surchargé dès son lancement. Les utilisateurs étaient régulièrement confrontés à des pages blanches dans la recherche, ou à des pages d'erreurs inopportunes...

Le site était lancé le 14 juillet, et fermait le même jour pour permettre un audit complet de ses systèmes : « l'équipe de France.fr regrette de ne pouvoir vous permettre de retrouver le portail de la France. Nous sommes actuellement confrontés à un problème de configuration de nos serveurs. Nous avons entrepris un audit de l'ensemble des systèmes pour nous permettre une réouverture dans les plus brefs délais. Merci de votre patience et à très vite ! »

Remarquons au passage qu'OVH ne prend pas trop de risque avec cette offre, un peu ironique, qui a toutes les chances d'être ignorée. Et l'hébergeur s'offre en passant un peu de publicité gratuite aux frais des malheurs de la princesse.

Selon les informations postées sur France.fr, le site devrait revenir en ligne mi-août. Déjà 800 000 euros auront été engloutis dans cette aventure.