Amazon : les ventes de livres électroniques dépassent les livres reliés

(MàJ) : Un lecteur nous a fait remarquer que hardcover en anglais se traduit par "livre relié" et non "livre papier", ce qui est tout de même moins impressionnant, mais reste une belle performance.

Le plus grand libraire américain, Amazon, a publié hier les chiffres de ventes de son lecteur de livre électronique Kindle et des livres numériques associés. Pendant ce temps, en France, rien.


kindle DX graphite

Premièrement, Amazon : la baisse du prix de vente du Kindle a eu un énorme impact sur les ventes, puisque la croissance des ventes a triplé depuis que le prix est passé de 259 dollars à 189 dollars.

Les livres Kindle se vendent (beaucoup) plus que les livres reliés


Du côté des livres au format électronique, l'entreprise commente : « de plus, bien que nos ventes de livres papier continuent de progresser, le format Kindle a maintenant dépassé le format relié [aux États-Unis]. Les consommateurs d'Amazon.com achètent maintenant plus de livres Kindle que de livres reliés, ce qui est extraordinaire lorsque l'on considère que nous vendons des livres papier depuis 15 ans et des livres Kindle depuis 33 mois. »

Ainsi ces trois derniers mois Amazon a vendu 143 livres Kindle pour 100 livres reliés. Et au cours du seul dernier mois, le taux à monté à 180 livres Kindle pour 100 reliés, soit près du double. Ces chiffres n'incluent même pas les livres gratuits du domaine public qui pourraient faire exploser ces nombres.

Selon Amazon, ce succès est causé par l'approche multiplateforme de la librairie Kindle (disponible pour les lecteurs Kindle comme pour les appareils portables Apple, les BlackBerry et Android et sur les ordinateurs Mac et PC), la baisse du prix des lecteurs Kindle et Kindle DX, les prix plus bas des livres électroniques face à leurs équivalents physiques et le grand nombre de références disponibles : 630 000 aux États-Unis, dont 106 des 110 meilleures ventes papier. Sont également téléchargeables gratuitement 1,8 million de titres datant d'avant 1923. De plus, cinq auteurs ont vendu plus de 500 000 livres Kindle : Charlaine Harris, Stieg Larsson, Stephenie Meyer, James Patterson, et Nora Roberts.

En France le marché est inexistant

Le MOTif est une association liée à la région Ile de France, décrite comme « un observatoire du livre et de l’écrit ». Hasard du calendrier, elle vient de publier un tableau de bord sur « L’offre 
de 
livres 
numériques
 en
 France ». Et force est de constater que le marché français n'en est qu'à un stade embryonnaire par rapport à nos voisins yankees.

Pourtant le nombre de plateformes ne manque pas : 31 au total. Mais à elles toutes elles n'arrivent à proposer que entre 60 000 et 70 000 titres, soit 10 % du catalogue papier, dont presque aucune nouveauté. De fait, le marché est encore en train de se structurer, et « la
 plupart
 des
 participants
 conservent
 une
 approche
 attentiste
 et
 comparative
 dans
 leur
 positionnement ».

France catalogues ebooks

Le résultat est un nombre de ventes très faible. Un des plus gros acteurs, FNAC.com, n'a connu que 60 000 téléchargements de livres électroniques en 2009, soit même pas 1/10ème des ventes électroniques de la seule trilogie Millénium chez Amazon...

Mais le fait qu'une dizaine de clics soit nécessaire pour faire un achat de livre numérique sur la plateforme n'aide pas les consommateurs. D'autant plus que sur les sites illégaux, seulement trois clics sont nécessaires, et les références disponibles sont plus nombreuses :

ebooks légaux/illégaux

Mais la situation s'améliore. Le marché "pirate" est tout aussi faible que le marché légal, et une évolution similaire à celle de la musique n'est pas obligatoire tant que les éditeurs de livres ne font pas les mêmes erreurs que leurs collègues de la musique.

Justement, les éditeurs numérisent activement leurs catalogues, le nombre de lecteurs d'eBooks et de tablettes vendus dans l'hexagone explose, et des concurrents sérieux vont entrer sur le marché, lui permettant peut-être de se débloquer. Ainsi Apple commence à vendre des livres français sur iTunes, et Amazon devrait arriver en fin d'année en France, en profitant pour augmenter le nombre de ses références francophones, qui plafonne pour l'instant à 1 400 titres dont 90 % du domaine public.

Enfin, les prix des livres électroniques sont déjà plus bas que ceux des livres papier, et avec la concurrence ils pourraient baisser plus encore :

prix livres électroniques

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !