Facebook finalement face à la justice en Allemagne

Les portes du pénitencier... 27
Le Commissaire pour la vie privée de la ville de Hambourg en Allemagne, Johannes Caspar, a commencé (traduit de l'allemand par Google) une procédure judiciaire contre le réseau social Facebook. C'est ce même Johannes Caspar qui avait réclamé à Google les données engrangées par ses voitures Street View, et qui avait exposé le scandale de la collecte des données Wi-Fi par Google.

Facebook paramètres vie privée

L'affaire Facebook provient de plaintes reçues par le commissaire. Des Allemands non encore inscrits lui reprochent de collecter leurs données privées et de les conserver dans un but marketing. Cette collecte se fait pendant l'inscription au site et quand un utilisateur synchronise un carnet d'adresse pour trouver des contacts. Selon le commissaire, courriels et numéros de téléphones de non-membres sont ainsi enregistrés par le site : « dans ce contexte nous considérons l'enregistrement de ces données venant de tiers comme contraire aux lois sur la collecte de données personnelles ».

Facebook est encore minoritaire en Allemagne, où il était classé au quatrième rang des réseaux sociaux en 2009 selon ComScore. Les autorités allemandes espèrent probablement lui imposer des standards plus stricts de respect de la vie privée avant qu'il ne prenne trop d'importance.

Facebook a jusqu'au 11 août officiellement pour répondre à cette procédure administrative. Le site californien risque une amende de plusieurs dizaines de milliers d'euros, en plus de la très mauvaise presse que cela lui apportera et des changements qu'il devra effectuer sur son site. Les représentants du réseau social ont déclaré à la BBC qu'ils « étudient la plainte actuellement et y répondront dans les délais impartis ».