Google décrit sa stratégie pour pousser Android en Asie

Android LogoAndy Rubin, vice-président de l'ingénierie de Google, a expliqué dans une interview rapportée par Business Week que la stratégie de Google dans les années qui viennent sera de pousser Android contre deux concurrents : Nokia et Apple.

Attaquer Nokia sur le bas de gamme

Pour contrer le Finlandais, leader du marché, l'entreprise de Mountain View veut que de plus en plus de modèles utilisent son OS, à commencer par les téléphones d'entrée de gamme. Des modèles de ce genre pour l'Asie et l'Europe seraient en préparation chez Huawei Technologies et LG Electronics. Rubin explique que « les opportunités sur le bas du marché sont sur le point de se réaliser. [...] C'est en fait une vrai révolution ».

Contre l'iPhone : développer les applications


En plus de vouloir concurrencer Nokia sur les téléphones les moins chers, Google veut aussi s'attaquer à Apple, mais cette fois par la bibliothèque d'applications disponible pour son OS. Car la plateforme Android possède plus de 75 000 applications, mais traine encore derrière l'iPhone et ses 230 000 apps. Et si près de 15 000 nouvelles applications apparaissent chaque mois sur l’Android Market depuis mai, près de 20 000 arrivent sur l’App Store, creusant son avantage (en volume, peut-être pas forcément en qualité).

Pour attirer les développeurs Google va donc leur proposer des outils permettant de vendre des inscriptions ou des produits virtuels directement depuis leurs applications. Par exemple proposer des moyens pour les clients d'acheter facilement de nouveaux niveaux de jeux, des armes ou des inscriptions à des magazines. Pour mémoire, Apple propose ces services depuis 2009.

Mais la multiplication des apps n'a pas pour seul but de concurrencer l'iPhone. C'est aussi la principale source de publicités sur les smartphones, et Google compte bien dominer ce marché.

Les smartphones sont l'avenir


Le PDG de Google, Eric Schmidt, a expliqué lors d'une interview avec le Guardian qu'il considérait les smartphones comme l'avenir de Google (et de la démocratie dans le monde). « Je crois que l'ingénierie la plus intéressante se passe maintenant sur les smartphones. Les problèmes les plus durs, et les solutions les plus élégantes » précise-t-il.

Le deuxième défi de Google, après Android donc, est d'arriver à pousser les gouvernements à ouvrir leurs données publiques, ouvrant encore une fois des possibilités immenses pour le géant de la recherche.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !