Google manœuvre pour ne pas être fermé en Chine

En mars l'affaire avait fait beaucoup de bruit : après des attaques contre les comptes Gmail d'opposants politiques chinois, Google avait décidé d'arrêter de censurer "volontairement" ses résultats de recherche en Chine.

Google Chine gerbes fleurs

La solution retenue avait été de rediriger automatiquement les internautes chinois essayant d'aller sur google.cn vers l'équivalent Hongkongais du moteur de recherche, google.com.hk. Sur cette page, les visiteurs venant du continent voyaient une page spécialement conçue pour eux, mais sans censure autre que celle effectuée par le gouvernement lui-même. Certaines villes chinoises avaient du coup perdu tout accès à Google le temps que le gouvernement mette en place son dispositif. Google expliquait alors que cette solution était légale en droit chinois, et lui permettrait de rester actif sur ce marché en pleine expansion.

Le gouvernement communiste de l'Empire du Milieu ne l'entend malheureusement pas de cette oreille, et voit rouge depuis quelques mois. Il a commencé par publier un Livre Blanc expliquant tous les bienfaits de la censure et réaffirmant l'attachement de la Chine à la  « liberté d'expression ». Et maintenant, selon le blog officiel de Google, les fonctionnaires du gouvernement central ont clairement fait comprendre au Californien que son attitude peu coopérative pourrait lui coûter sa licence de « Fournisseur de Contenu Internet », qui arrive à son échéance de renouvellement le 30 juin, donc demain.

Sans cette licence, Google devra arrêter toutes ses activités en Chine, même celles n'ayant pas de lien avec son moteur de recherche.

La solution de Moutain View

Google annonce donc céder aux pressions de Beijing (Pékin) : google.cn ne redirigera plus vers google.com.hk. Le site fournira simplement... un lien vers le site Hongkongais, qui restera libre de la censure. C'est le site hébergé dans l'ancienne colonie anglaise qui hébergera également les services moins controversés de Google, comme la recherche de musique ou la traduction. La transition pour les internautes chinois s'étalera dans les prochains jours.

Google espère que cette pirouette lui permettra d'obtenir le renouvellement de sa licence. Nous saurons demain si cet effort très symbolique du moteur de recherche suffira à assurer son avenir au sud de la Grande Muraille.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !