Publicité et DPI : KindSight conteste tout accord avec Orange

Le secret défonce 26
Marc Rees
Nous indiquions jeudi dernier que l'éditeur américain KindSight s’était associé avec Orange pour fournir une solution contre l’usurpation d’identité. Cette solution était présentée ainsi : elle est fournie contre une majoration d'abonnement mensuel d’environ 4 euros, ou en échange de publicités ciblées. La solution KindSight s’appuie en effet sur un examen profond des données transitant chez l’utilisateur pour sécuriser son accès, mais également pour cerner ses habitudes de surf et adapter les publicités sur son écran. Un double effet...

Kindsight, l’éditeur de cette solution antiusurpation nous a contactés pour nous indiquer que si le descriptif de ses produits était exact dans nos colonnes, certains points cependant ne l’étaient pas ou n’avaient pas lieu d’être, exigeant une clarification rapide.

Premièrement, la société spécialisée dans le DPI nous indique que son enquête auprès d’un panel était frappée du sceau de la confidentialité et que les personnes sondées avaient l’interdiction de communiquer ces éléments au public qui doivent être retirés. Scénario classique en France quand on tente d’opposer le secret à la liberté d’information. Nous répondons d’ores et déjà à la société que l’engagement de confidentialité qui nous est opposé aujourd’hui ne nous a jamais été présenté antérieurement. PC INpact n’a jamais participé à cette enquête et n’a jamais signé quoi que ce soit. Par ailleurs le fichier .SWF qui décrit tout le processus KindSight est toujours disponible sans mentionner une telle clause de confidentialité.

Plus important : KindSight nous certifie qu’aucun accord n’a été passé avec Orange, FAI qui n’a toujours pas retourné nos demandes d’informations et qui ignorait tout (visiblement) de cette campagne. La présentation KindSight utilisait le design de la page d’Orange et le logo protégé de l’entreprise uniquement pour tester la valeur du service, bref, faire « comme si » : « Quatre logos de FAI (dont ceux d’Orange, NDLR) ont été retenus pour faire en sorte que l’expérience de l’utilisateur sondé soit aussi réaliste que possible afin d’obtenir des résultats valides ». La société nous indique en conséquence qu’aucun FAI n’a été impliqué à ce jour et le dispositif ne préjuge en rien d’un tel déploiement chez Orange ou ailleurs. Dont acte.même si, avec Bluetouff nous avons pu voir tout l’intérêt qu’Orange portait sur cette technologie.