Spam : la France s'arme contre le ping call et le démarchage

Tu me rappelles, je te pèle 96
Marc Rees
La lutte contre le spam va être un peu plus nerveuse en France. Mais seulement en plusieurs vagues : depuis cette semaine, le dispositif du 33700, un service de signalement des SMS non désirés, est étendu au spam vocal : la technique dite du Ping Call est connue. Un numéro surtaxé appelle un abonné, puis raccroche avant que celui-ci ne prenne la communication. Ce dernier est du coup incité à rappeler son mystérieux correspondant, tout en étant ponctionné de cette communication à prix d’or.

spam 33700 démarchage

A compter du premier trimestre 2011, Hervé Novelli, secrétaire d’Etat au Commerce a indiqué par ailleurs une liste d’opposition. Avec elle, il sera possible de ne plus recevoir d’appels consécutifs à du démarchage téléphonique. L’abonné devra envoyer un courrier avec ses coordonnées et une copie de la pièce d’identité à une plateforme gérée par les professionnels de la vente à distance et des centres d’appel.

En face, les professionnels se sont engagés à ne plus appeler après 20h30, et en week-end à se limiter au samedi, entre 9h et 18h. Novelli a concédé que les marges de manoeuvre étaient étroites puisqu'il convient aussi de protéger les "vrais" services commerciaux, "une source d'emplois, de création de richesses qu'il faut absolument préserver", visiblement au détriment de la tranquillité des consommateurs potentiels.

787 000 signalements ont été faits au numéro 33 700 dont 555 000 visant des numéros surtaxés. Depuis l’ouverture de ce service de signalement, 790 numéros frauduleux ont été éradiqués.