Hadopi Web Filter, nouveau verrou anti-P2P vendu 199 euros HT

Et des références à EDF, au ministère de la Culture… 370
Marc Rees
Hadopi Web Filter est une nouvelle solution commerciale destinée à sécuriser les entreprises aux risques engendrés par le téléchargement illicite vis-à-vis de la loi Hadopi.

Proposé 199 euros (près de 240 euros TTC, licence 20 postes), le logiciel est édité par Matisoft dans sa gamme Internet Limiter. Un éditeur qui arbore « de nombreuses références nationales telles que le Ministère de la Culture, les centrales nucléaires EDF et plusieurs milliers d’entreprise françaises ». Des structures qui « utilisent les solutions MATISOFT pour garantir la sérénité dans l´exploitation de leurs parcs informatiques » (il n'est pas dit que la Rue de Valois utilise ce verrou anti-P2P) .

hadopiprotection hadopi web filter


Selon le site, « Hadopi Web Filter, c’est la solution pour mettre fin au téléchargement illégal en entreprise ! Les applications peer to peer (Emule, Kazaa, LimeWire…) ainsi que les sites internet proposant des contenus numériques illégaux seront définitivement bannis de vos postes informatiques. 30 secondes chrono par poste, et vous voilà immunisé de tout risque de coupure Internet, amendes… ».

"Impossible à contourner"

Parmi ses avantages, Hadopi Web Filter met donc en avant l’absence de paramétrage, mais également une licence à vie, des mises à jour gratuites, et une solution « impossible à contourner ». Une affirmation qu'on rencontre rarement en matière de sécurité informatique.

Fait notable, Hadopiprotection.com, site où est présenté cette solution, a été déposé le 10 juin, soit un jour après le lancement par Orange de son Contrôle du Téléchargement=, aujourd'hui abandonné Les deux solutions ont pour point commun de n’être fonctionnelles que sous Windows (à partir de XP) et d’utiliser un système de liste noire, sans trop de nuance (ni de correcteur) :

« Hadopi-Web-Filter s’installe instantanément sur les ordinateurs de l’entreprise (en quelques secondes) et bloque définitivement l’intégralité des logiciels de téléchargement illégal. La liste des logiciels interdits est constamment remis á jour, sans intervention de votre part ni frais supplémentaire » indique le site. « Outre ces logiciels de téléchargement illégale (appelés Peer to Peer), il est possible de télécharger du contenu illégale directement depuis Internet (en passant par un simple navigateur comme Internet-Explorer). Hadopi-Web-Filter neutralise instantanément toute tentative de téléchargement illégale par ce biais grâce á son système de filtrage par mots clés ultra complet (plus de 1 500 000 combinaisons de mots). »

Avec la publication prochaine des décrets d'application, et le possible envoi des premiers mails d'avertissement, autant dire que d'autres solutions de qualité devraient pleuvoir sur le net... 

(merci à Zergy !)