Très haut débit : l'État investira 7 milliards d'euros d'ici 2015

NKMNathalie Kosciusko-Morizet, la secrétaire d'État à l'Économie numérique, a annoncé hier que l'État investira la somme très importante de 7 milliards d’euros entre 2011 et 2014/2015 dans la fibre optique et d’autres technologies pour les zones inaccessibles. Sachant que déployer cette technologie dans la France entière (ou presque) pourrait coûter près de 30 milliards d’euros, ces 7 milliards représentent donc une part non négligeable des investissements.

15/20 milliards d'euros dépensés par le public/privé d'ici 2015

Rajoutons à cette somme 1 milliard d’euros dépensé par Iliad (d’ici 2012) et 2 milliards d’euros investis par Orange (d’ici 2015), et nous obtenons donc une enveloppe minimale de 10 milliards d’euros pour la période. Et ce, sans compter les sommes qui seront investies par Iliad entre 2013 et 2015, ni les dépenses que feront SFR et Bouygues Télécom.

Si l’on rajoute à tout ceci le réseau FTTLA de Numericable, la France en 2015 devrait donc avoir un visage bien différent de celui d’aujourd’hui en matière de réseau, sachant que le but est de fibrer la quasi-intégralité du pays d’ici 2025.

Aujourd’hui, 860 000 foyers (41 000 immeubles) sont déjà fibrés. Et près d'1,6 million de foyers devraient être concernés mi-2011 selon l’ARCEP. Mais cela ne touchera que les zones très denses (les grandes villes), et il ne s’agit que des promesses du privé.

7 milliards divisés en trois parties

Concernant les 7 milliards d’euros mis sur la table par l'État, NKM a précisé qu’une partie sera dédiée à prêter de l’argent aux FAI, tandis qu’une deuxième partie concernera les collectivités. Une troisième partie de cette somme sera affectée aux autres technologies que la fibre (satellite, etc.).

Cela devrait permettre aux zones les moins denses de ne pas connaître la fibre optique en 2050.

Rattraper le retard français, et donner envie aux abonnés

Quand on sait que l’ARCEP veut faire de la France l’un des leaders de la fibre optique, malgré son retard important vis-à-vis de l’Asie (Japon et Corée du Sud en tête) et même de certains pays européens, des investissements massifs ne seront pas de trop.

Reste que fibrer les immeubles et les foyers n’est pas forcément suffisant. Encore faut-il que les abonnés suivent et délaissent leur ADSL/Câble pour la FTTH ou la FTTLA. Ce qui est encore loin d’être le cas, avec un taux d’abonnés/raccordés particulièrement faible (moins de 10 %).

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !