Orange présente son verrou anti-P2P comme un antivirus

Moteur grippé 141
Marc Rees
Orange tente visiblement par tous les moyens de vendre sa solution de sécurisation anti-P2P. Sans hésiter, Orange assimile son Contrôle de téléchargement à un anti-virus : « Sécurisez jusqu'à 3 PC contre les téléchargements illégaux grâce aux antivirus » explique un lien pointant sur « Ma Boutique Internet Orange » (voir la requête Google).

hadopi controle téléchargement orange

Un message qui pourra séduire l’abonné  peu informé (la "demande solvable" chère à la Rue de Valois) alors que ce logiciel n’est nullement un antivirus.

Ce logiciel par ailleurs n’évite d’ailleurs pas les téléchargements illégaux, il se contente de bloquer l’usage de solutions P2P. Ce logiciel n’évite pas plus la coupure d’accès par Hadopi, la haute autorité étant libre de faire ce qu’elle veut malgré l’usage d’une solution de sécurisation. Ce logiciel n’évite pas davantage de laisser l’abonné seul au monde puisque les CGU lui interdisent de se retourner contre Orange ou l’éditeur de la solution dans la quasi-totalité des hypothèses. Enfin, l’installation du centre de téléchargement n’évite pas le risque infectieux : un abonné pourra toujours se faire infecter sur le web malgré son option à 2 euros par mois.