Foxconn pourrait délocaliser ses usines chinoises

Ou y augmenter les salaires 128
Foxconn iPhone usineLe site en langue chinoise orientaldaily.ON.cc a révélé que lors d'une réunion avec ses actionnaires à Taiwan, Terry Guo, le PDG de Foxconn, aurait annoncé que son entreprise pourrait relocaliser certaines de ses unités de production à Taiwan. Foxconn emploie 800 000 travailleurs chinois dans ses usines, et des affaires de suicide récentes impliquant ses salariés la conduisent à remettre son modèle de production intensive en main d'œuvre en question. Car l'entreprise a déjà augmenté certains salaires de 20 % suite à ces suicides, mais les salaires chinois pourraient augmenter encore beaucoup plus. De plus être mieux payé ne suffit pas à appaiser le mal être des travailleurs à la chaîne, il faut également améliorer la qualité de vie des salariés, et ça coûterait beaucoup d'argent.

Or les usines taïwanaises du constructeur sont entièrement automatisées. Et une baisse le mois dernier de l'impôt sur les revenus des entreprises dans l'île, passant de 25 à 17 %, couplée à une chute de sa monnaie, rendrait la production dans ce pays de nouveau avantageuse.

La presse se contredit


Mais CNN rapporte de son côté que, loin de vouloir fermer ses usines, Guo a annoncé à cette même réunion vouloir ajouter aux 30 % d'augmentation généralisée, annoncée la semaine dernière, une augmentation liée à la productivité pouvant monter jusqu'à 66 % du salaire. Ces coûts supplémentaires pourraient être transférés aux consommateurs à travers une augmentation du prix des produits vendus. En particulier, Foxconn travaille pour Apple, HP, Dell, Sony ou Nintendo.

Le contenu de cette réunion n'étant pas publique, il ne reste qu'à spéculer sur ce que les sources ont exactement dit à ces journaux, et l'analyse qu'ils en ont fait. Peut-être que Foxconn va délocaliser quelques usines au Viêt-Nam, d'autres vont retourner à Taiwan, et les ouvriers chinois auront leurs augmentations ? De fait, la seule chose certaine est que les conditions de travail dans les usines chinoises vont devoir rapidement changer. Les salariés sont hébergés dans des dortoirs appartenant à leur entreprise, et ils travaillent de longues heures dans des conditions pénibles pour un salaire faible.

Les grèves se multiplient dans le sud de la Chine pour demander des augmentations, les gouvernements locaux augmentent le salaire minimum, et une pénurie de travailleurs touche même certaines régions. En réalité, la Chine se développe vite et les conditions de vie suivent, rattrapant les nôtres. Du coup, les prix des produits électroniques made in China vont devoir augmenter, ou alors les producteurs devront à nouveau délocaliser leurs usines : dans le reste de l'Asie du Sud-est et en Inde, ou dans des usines automatiques en occident.