ARM fête ses 10 ans en France à Sophia Antipolis

Aux ARM, etc. 40
Nil Sanyas
puce armUltra majoritaires dans le marché des smartphones, et très présents dans celui des tablettes, les processeurs ARM ont le vent en poupe ces derniers temps. La société anglaise ARM profite logiquement de ce succès, et vient d’ailleurs de fêter ses 10 ans de présence en France.

Établie dans notre Silicon Valley locale, à Sophia Antipolis, ARM France vient de lancer une campagne de recrutement qui aura pour conséquence d’accroître de 25 % ses effectifs à Sophia Antipolis. Ce nombre peut sembler impressionnant, mais il convient de préciser que cela en représente qu’une douzaine d’embauches selon Invest Cote d’Azur.

Sophia Antipolis, une technopole d'importance

Avec une quarantaine d’ingénieurs présents dans la technopole du sud de la France, ARM n’est qu’une goutte d’eau parmi les 1400 entreprises et 30 000 employés que compte Sophia Antipolis. Selon le site officiel de la technopole, elle a recensé précisément en 2008 :
  • 1 414 entreprises (dont 40% ont une activité de R&D)
  • 30 000 emplois (dont 54% de cadres)
  • 5 000 étudiants
  • 4 000 chercheurs du secteur public
Le site compte 2400 hectares aujourd’hui. « Le pôle informatique-électronique-télécommunications représente 25 % des entreprises du site et près de 50 % des emplois » précise-t-on. Bouygues Télécom, France Telecom, Atos Origin, IBM, Texas Instruments sont notamment sur place.

Intel a encore beaucoup de chemin à faire

Notre confrère Clubic a profité de l’occasion pour interroger Mike Inglis, vice-président de ARM. Inglis nous apprend ainsi que ARM ne craint pas encore Intel et son Moorestown. « Intel a un modèle intégré tandis que nous avons des interfaces de programmation » explique Inflis. « Nous avons plusieurs partenaires qui travaillent sur ces dernières et cela favorise l'innovation. En ce sens nous avons un temps d'avance considérable. »

Pour ARM, son principal avantage reste la consommation, permettant ainsi aux smartphones l’utilisant d’avoir une autonomie assez importante pour ne pas être rechargé plusieurs fois par jour. Intel a « fait beaucoup d'efforts en matière de consommation d'énergie mais il y a encore beaucoup de chemin à faire » note ainsi Inglis.