Piratage du film Démineurs : les FAI résistent, les plaintes partent

The Hurt LockerLes producteurs du film "Démineurs", qui a gagné six oscars dont celui du meilleur film cette année, ont commencé à mettre en œuvre leur programme de poursuites massives contre les pirates ayant téléchargé leur film illégalement.

La société de production Voltage Pictures voulait que les FAI américains lui livrent l'identité de 50 000 internautes suspectés de piratage, et affirmait que 75 % d'entre eux coopéraient à ses demandes. Il semble que finalement le résultat de cette "coopération" ait été un échec (relatif), puisque la société spécialisée dans les contentieux de droits d'auteurs représentant le producteur, le U.S. Copyright Group (USCG), a maintenant déposé 5 000 plaintes contre X à la cour fédérale de Washington D.C.. C'est le juge qui obligera les FAI à révéler l'identité de leurs clients.

Des millions de dollars attendus

Les pirates se verront alors offrir une proposition d'accord à l'amiable. L'USCG a déjà géré des affaires de ce type, bien que jamais à une échelle aussi vaste. Par exemple pour le film Far Cry ils ont créé ce site permettant de signer (et payer) un accord à l'amiable. La somme à débourser pour éviter un procès est de 1 500 $. Cette somme est importante, mais la perspective d'un procès est autrement plus effrayante, du coup les internautes préfèrent payer immédiatement. Surtout que l'offre précise que la somme à débourser sera plus importante encore si l'internaute ne s'exécute pas immédiatement... C'est à dire s'il tente un recours.

Si la même somme est demandée aux dizaines de milliers d'internautes attaqués pour le film Démineurs, les revenus tirés des poursuites judiciaires pourraient vite dépasser ceux générés en salle : 16,4 millions de dollars au box-office américain. Le problème étant évidemment que, encore une fois, les ayants droit seront les derniers à être payés. Selon TorrentFreak, seuls 30 % des revenus provenant de ces accords reviendront au producteur, les 70 % restants étant accaparés par l'USCG. Et sur les 30 %, combien iront effectivement aux créateurs du film ?

L'affaire Démineurs est la plus emblématique de l'apparition d'une stratégie de contentieux en masse à Hollywood. L'USCG prétend que divers producteurs lui ont demandé de lancer des actions similaires pour plus de 300 films. Et si ce business se révèle rentable, d'autres producteurs et entreprises spécialisées dans les actions judiciaires de grande ampleur vont se joindre à Voltage Pictures. Face à cette stratégie du chantage, les pirates américains iront-ils jusqu'à envier les Hadopi européennes ?

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !