Apple : Time Warner et la chaine NBC veulent rester sur Flash

adobe apple ihone flashDepuis l’avènement de l’iPhone, beaucoup de choses ont été dites au sujet de son support, ou de son manque de support, de certaines technologies. Parmi elles figure le Flash, l’un des produits phare d’Adobe, et que de très nombreux développeurs manient, aussi bien pour les sites web que pour des applications. Apple insiste sur le fait que le Flash est une technologie démodée, mais la firme va peut-être devoir remodeler sa prise de position.

Steve Jobs en a parlé plusieurs fois : le Flash buggé, lent, consomme les batteries sur les appareils mobiles, présente de nombreuses failles de sécurité et est surtout multiplateforme. Sur ce dernier point, le PDG d’Apple a expliqué qu’en tant que tel, cette technologie ne pouvait pas tirer parti des spécificités et des avantages de la plateforme iPhone OS. Le fait qu’il ne soit pas accéléré matériellement représente en outre un problème de performances, ce qui draine du même coup la batterie du téléphone.

C’est pourquoi Apple tente de mettre en avant le HTML 5 et le H.264. Google a produit pour Cupertino une version H.264 de YouTube, ce qui n’était pas si difficile puisque les vidéos en Flash peuvent se baser sur ce codec. D’autres sociétés ont commencé à revoir leurs sites web pour utiliser uniquement des techniques centrées sur le HTML, le JavaScript et autres. Mais ce courant pourrait bien s’arrêter bientôt, car des acteurs de poids ont signalé qu’aucune modification ne serait entreprise.

Ces informations sont rapportées par le New York Post et concernent des entreprises majeures dans le domaine du contenu. Ainsi, selon le journal, les chaines NBC et Time Warner ont annoncé à Apple qu’ils continueraient à utiliser le Flash d’Adobe et qu’en conséquence aucune modification ne serait apportée à leurs sites Web. Time Warner en particulier n'apprécie pas la vision de jardin muré d'Apple.

Les raisons avancées sont bien entendu d’ordre financier. Il existe deux solutions en cas de changement, en l’occurrence ici passer du Flash au HTML 5 :
  1. Développer une version spécifique pour les appareils concernés, dont l’iPhone et l’iPad
  2. Remplacer le site principal pour que tout le monde ait accès au même
L’une et l’autre ont leurs avantages et inconvénients. Principalement, la première aboutit à la maintenance de deux versions parallèles, tandis que la seconde réclame que tout le monde puisse afficher sans aucun problème le site unique. Or, le HTML 5 ne commence à être pris en charge que dans les navigateurs particulièrement récents, sans parler de toutes les technologies attenantes. Dans un monde où Internet Explorer 6 dispose encore d’une part de marché non négligeable, la chose est encore infaisable.

Dans tous les cas, c’est une guerre qui ne peut pas profiter à l’utilisateur, puisque deux camps se dessinent. On en revient au type d’affrontement que l’on a connu entre le HD-DVD et le Blu-ray : les utilisateurs de l’un ne pouvaient accéder à l’autre, à moins d’acheter les deux platines. Même chose ici : si des sociétés comme Time Warner décident de faire blocus contre Apple, une partie des utilisateurs pourra accéder au contenu, et pas l’autre. Ce rift sera d’autant plus grand que les avis d’autres éditeurs sont à venir. On notera cependant que certains ont déjà commencé à se séparer de Flash, notamment Disney (ce qui n’a rien d’une surprise) et CBS.

Reste à voir maintenant si Apple compte changer d’attitude face à ces éditeurs, sachant que la firme a déjà fort à faire avec WebM.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !