La Google TV sera lancée en automne aux États-Unis

Android, Chrome, des applications, des services... et Flash 45
Vincent Hermann
Après Android 2.2, alias Froyo, Google a terminé la série de ses annonces par celle de sa TV. Comme nous l’avions déjà indiqué dans nos colonnes précédemment, il s’agit d’un boîtier donnant accès aux différents services, dont ceux de l’éditeur de Mountain View, et plus particulièrement à tous les types de recherches possibles et imaginables. Petit tour du propriétaire.


Internet et tous ses services

Le but principal de la GoogleTV est d’apporter Internet à votre écran de télévision. Qui dit Internet dit la pléthore de services qui y sont rattachés, en particulier tous ceux centrés sur la vidéo. Plus globalement, Google indique que la télévision peut devenir beaucoup plus qu’un simple écran passif pour la vidéo : un lecteur de musique, une console de jeux, un diaporama de photos et une ouverture sur le Web.

La GoogleTV, en tant que telle, est une interface qui s’intercale entre le téléviseur lui-même et les données en amont. La réception des chaines passe à travers et donne à l’utilisateur de chercher par exemple une chaine par son nom en l’écrivant. Le service sait quelle émission vous regardez et vous permet d’aller chercher des informations complémentaires à son sujet.

GoogleTV embarque évidemment Chrome, accompagné pour l’occasion du plug-in Flash en version 10.1. L’intérêt est que l’utilisateur peut surfer sans quitter son canapé, encore que l’expérience de surf dépendra fortement du type d’équipement qui permet d’accéder à la fonctionnalité. En effet, Sony a déjà annoncé que GoogleTV serait intégrée dans certains de ses téléviseurs et lecteurs Blu-ray, tandis que Logitech a annoncé la création d’une Box complète (avec HDMI et Wi-Fi notamment) équipée d’une télécommande Harmony.

Les développeurs tiers encore une fois nécessaires

En attendant, tout est encore à l’état de projet en plein développement. Aucun produit ne sera disponible avant l’automne, sans même donner un mois précis. Il faut dire que Google multiplie actuellement les annonces mais que beaucoup d’entre elles ont besoin du nécessaire appui des développeurs tiers pour assurer le succès des produits. La GoogleTV n’échappe à ce syndrome.

Google a compris depuis bien longtemps que ce sont les développeurs extérieurs qui assurent la pérennité et le succès. La firme prend bien soin dans une large mesure de n’utiliser que des technologies open source ou basées sur des standards. La GoogleTV a besoin elle aussi des développeurs, et l’éditeur les encourage dès à présent à la possibilité pour eux de vérifier que leurs sites fonctionneront bien via ce service.

Côté applications, même combat. La GoogleTV repose sur Android, ce qui lui ouvre les portes des applications qui vont avec, et donc de la boutique en ligne attenante. Là encore, les développeurs intéressés par une compatibilité GoogleTV vont devoir vérifier que leurs créations fonctionnent bien avec le service. Petite précision : la base de GoogleTV est assurée pour le moment par la version 2.1 d’Android, mais celle-ci devrait bien sûr évoluer avec le temps.

Enfin, il n’est pas étonnant que Google s’intéresse de près aux téléviseurs. Selon la firme, le marché de la publicité TV représente 70 milliards de dollars de recettes par an. Il est normal qu’un spécialiste de la publicité veuille s’octroyer une belle part du gâteau.

Reste donc à attendre l’automne et le lancement aux États-Unis pour juger de la pertinence de l’offre de Google.