USA : une liste de sites et pays remplis de pirates "à surveiller"

Le pavillon noir est leur drapeau, l'ordinateur est leur bateau 50
Un groupe bipartisan de parlementaires américains réunis dans le Congressional International Anti-Piracy Caucus (Réunion du Congrès Contre le Piratage International) a dévoilé sa "Liste 2010 de pays sous surveillance à cause du piratage". Cinq pays sont montrés du doigt : la Chine, la Russie, le Canada, l'Espagne et le Mexique.

liste pays piratage

Le groupe rappelle aussi le problème posé par les sites hébergés à l'étranger qui selon eux donnent accès à du contenu protégé : le chinois Baidu, le canadien IsoHunt, l'ukrainien mp3fiesta, l'allemand RapidShare, le luxembourgeois RMX4U.com et le célèbre suédois The Pirate Bay.

Le sénateur Whitehouse a déclaré : « le piratage de nos propriétés intellectuelles dans le monde affaibli un segment de notre économie qui a longtemps entretenu l'innovation et la création d'emplois aux États-Unis. [...] Ceci doit s'arrêter, et vite ». Le membre du Congrès Schiff a de son côté déclaré : « nous devons nous assurer que nos artistes, créateurs et producteurs sont payés pour leur travail, et prendre des mesures beaucoup plus fortes pour nous assurer que les pays sur notre liste contre le piratage soient forcés de prendre le piratage sérieusement ».

Rappelons que sur les cinq pays surveillés, trois sont engagés dans les négociations de l'ACTA (le Canada, le Mexique, et l'Espagne à travers l'Union Européenne). Ce traité multilatéral traite de toutes les infractions à la propriété intellectuelle, en particulier du téléchargement illicite d'œuvres sur Internet. De quoi motiver le gouvernement américain à pousser ses propositions de filtrage du réseau et de hausse de la responsabilité des intermédiaires techniques jusque dans l'accord final.