Quels sont les 25 sites préférés des salariés en France ?

Et aucun site porno... bizarre... 69
Nil Sanyas
Si l’accès au Net à domicile est désormais démocratisé, surfer sur la toile reste toujours aujourd’hui une activité importante au travail. Que ce soit pour la fameuse veille informatique, pour faire des recherches professionnelles ou personnelles, ou tout simplement tuer le temps, surfer au travail concerne de nombreux internautes.

Profil Technology, spécialiste du filtrage des contenus numériques, vient ainsi de nous livrer le top 25 des sites utilisés par les salariés français lors du 1er trimestre 2010 :
  1. Google.fr (Gmail y compris)
  2. Facebook.com
  3. YouTube.com
  4. Live.com
  5. Msn.com
  6. Deezer.com
  7. Dailymotion.com
  8. Yahoo.com
  9. Bing.com
  10. Apple.com
  11. Microsoft.com
  12. Jeuxvideo.com
  13. Wikipedia.org
  14. Aufeminin.com
  15. Free.fr
  16. eBuddy.com
  17. Laposte.net
  18. Tf1.fr
  19. Allocine.fr
  20. Wat.tv
  21. Lequipe.fr
  22. Nrj.fr
  23. eBay.com
  24. PagesJaunes.fr
  25. Leboncoin.fr
Wat.tv profiterait-il des blocages de YouTube et Dailymotion ?

Facebook arret maladie dessinSi Google  (avec YouTube) domine largement les débats, Microsoft n’est pas en reste avec tout de même quatre sites dans le top 11 (Live, MSN, Microsoft.com et Bing). Facebook, loin d’être toujours bloqué au travail, est aussi en très bonne position.

Outre les moteurs de recherche (Google, Yahoo, Bing), les sites de vidéos sont aussi nombreux. Hors YouTube, parfois bloqué au bureau, on retrouve ainsi Dailymotion (lui aussi quelquefois bloqué), mais aussi Wat.tv. Il est ici probable que le site d’hébergement vidéos de TF1 jouisse d’un certain laxisme au sein des entreprises pour être si bien placé.

eBuddy, un ami bien utile en entreprise

Et hormis les sites très visités par les internautes en général, au travail ou non (comme eBay, Leboncoin, les Pages Jaunes, Allocine, TF1, Wikipedia, Jeuxvideo.com, etc.), nous pouvons remarquer la place intéressante d’eBuddy.

Il s’agit d’un service permettant d’utiliser un logiciel de messagerie instantanée (type MSN Live Messenger, ICQ, Yahoo! Messenger, AIM, etc.) sans installation. Tout se passe en ligne. Si le service est bien moins complet que l’original, cela permet néanmoins de discuter avec ses contacts tout en contournant l’interdiction d’installer les logiciels en question.

Enfin, les salariés ne font pas que des recherches et ne regardent pas que des vidéos. Ils écoutent aussi de la musique au bureau, comme le prouve la très bonne place de Deezer, ou encore celle du site de NRJ, la première radio musicale de France rappelons-le.

L'usage personnel du Web est néfaste

Sans surprise, selon Antoine Gilles, chef de produit chez Profil Technology, « l’impact de l’utilisation d’Internet à titre personnel en entreprise a un réel coût en termes de productivité, de performance et de sécurité des réseaux ».

Un discours qui n'est pas nouveau, même si un usage personnel peut aussi permettre de souffler et décompresser rétorqueront certains. Une étude publiée il y a deux ans avait même une conclusion inverse à Antoine Gilles, indiquant une hausse de la productivité...

Le responsable conseille alors aux entreprises de mieux encadrer les salariés : « L’encadrement des accès et des utilisations par groupe d’utilisateurs, tranches horaires et produits devient indispensable afin de limiter les abus et protéger l’entreprise ».

Il est vrai que la présence de Facebook en deuxième position, des nombreux sites de musiques, de vidéos et d’enchères (ou petites annonces), ou encore de Jeuxvideo.com et d’eBuddy.com, laisse peu de doutes sur l’utilisation personnelle de ces sites…

Profil Technology a réalisé ce top 25 sur la base de « 150 000 visites de sites Internet effectuées entre le 1er janvier et le 31 mars 2010 dans les entreprises équipées de Profil Network Filter et ayant accepté de transmettre de façon anonyme leurs informations au centre de R&D de Profil Technology ».