Mahomet caricaturé sur Facebook, le site bloqué au Pakistan

Où s'arrête la liberté d'expression ? 865
Quatre ans après, l'affaire des caricatures de Mahomet reprend de plus belle, cette fois sur Facebook. Toute l'affaire a (re)commencé quand South Park a diffusé un épisode en deux parties où apparaissait Mahomet. Dans la première partie le prophète était représenté dans un costume d'ours, pour justement n'offenser personne. Mais les menaces d'un petit site islamiste inconnu, RevolutionMuslim.com, ont conduit la chaîne Comedy Central à censurer le deuxième épisode où Mahomet devait être visible. Dans son zèle, la chaîne a complètement censuré le traditionnel monologue de fin d'épisode de Stan (qui commence toujours pas « Je crois que nous avons tous appris quelque chose aujourd'hui... »), qui parlait de l'intimidation et de la peur.

De manière prévisible, les partisans de la liberté d'expression s'en sont saisis. En particulier Molly Noris, qui a créé un poster imaginaire contenant une référence à "Le jour où tout le monde dessine Mahomet". Pour elle, cette idée était aussi imaginaire que le reste de son poster, mais elle a plu à d'autres opposants qui ont créé une page Facebook "Everybody Draw Mohammed Day!" forte de 73 000 membres, décidant que ce jour serait le jeudi 20 mai (donc aujourd'hui). Malgré une page "AGAINST "Everybody Draw Mohammed Day!"" regroupant plus de 82 000 opposants à cette idée, la mobilisation est pour l'instant suivie, la page controversée contenant déjà plus de 6 000 images au matin du 20 mai.

Everybody Draws Mohammed day

Les représentants de Facebook indiquent que ses conditions d'utilisations n'interdisent pas les caricatures religieuses, et que donc la page ne sera pas fermée. Par contre, les dérapages racistes ou appelants à la violence seront supprimés, et s'ils se multiplient la page pourrait être éliminée.

Les pays musulmans réagissent

L'Islam considère que dessiner son prophète est un blasphème, et le blasphème est illégal dans plusieurs pays islamiques. C'est ainsi qu'un groupe d'avocats islamiques a obtenu d'une cour de Lahore au Pakistan d'interdire l'accès à Facebook dans ce pays jusqu'à la fin du mois. En parallèle, de nombreuses manifestations d'opposition et d'appels au boycott de Facebook se multiplient dans le monde.

Une décision au fond est encore attendu. On se souviendra qu’au Pakistan déjà, un blocage BGP mal négocié de Youtube avait entraîné l’inaccessibilité du site pendant plusieurs heures à l’échelle de la planète.