Hadopi : "l'admiration pour la fraude" et "le jeunisme" de la presse

Lors de la soirée HADOPI, une question fut posée par Guerric Poncet du Point, sur la fiabilité des adresses IP et Seedfuck, bref la course à l'armement contre les technophiles (nous uploadons actuellement les fichiers audio dont les réponses intégrales).

A l'occasion des réponses apportées par la Hadopi, Jean Yves Monfort, l’un des trois magistrats de la commission des droits de la HADOPI, celle qui sera chargée de traiter jusqu’à 50 000 mails par jour, a partagé son sentiment. En substance : ce débat sur Seedfuck le ramène 40 ans en arrière, quand des étudiants se demandaient dans le Quartier Latin comment piquer des livres de droit sans se faire prendre. La suite, ci-dessous...


« 40 ans plus tard (…) on se pose les mêmes questions autour de tout ça : comment peut-on tourner la loi, comment peut-on obtenir tout ce que l’on veut sans payer un centime avec des procédés plus compliqués que ceux qu'on pouvait imaginer à l’époque. (...) C'est un peu la même problématique, avec la même fascination pour le pirate. Un pirate, c'est  toujours assez sympathique finalement, on ne parle pas de voleur, on ne parle pas de malfaiteur ou de délinquant, mais un pirate.

hadopi
presse pirate


Il y a une forme de sympathie finalement pour tout cela ; et dans la lecture à laquelle je m’astreins nécessairement - je viens un petit peu sur le tard sur ces questions - de vos journaux sur internet, je découvre l’admiration pour la fraude, on va l’appeler comme cela, que je trouve assez drôle parce que ça correspond à une appréhension des choses qui me parait complètement faussée. Comment se fait-il qu’il n’y ait pas un minimum de consensus sur le fait que le code de la propriété intellectuelle prévoit un certain nombre de dispositions qui, je crois, sont équilibrées y compris après les dernières réformes législatives  que nous avons connues l'année dernière HADOPI 1 et HADOPI 2, je pense qu’on pourrait en discutant de tout cela assez librement trouver un consensus sans que l’on sombre pour faire jeune peut-être, pour faire moderne, dans cette espèce d’admiration et d’enthousiasme pour tout ce qui permet de ne pas appliquer la loi. 
Ça c’est assez drôle… »

Ce membre de la commission qui voit de l’admiration pour la fraude dans les colonnes de la presse, sera l’un des trois magistrats à discerner quelles IP transmises par TMG seront choisies pour actionner la riposte graduée.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !