Microsoft réaffirme son soutien au HTML 5 et au H.264

Un front presque commun avec Apple 193
Vincent Hermann
Ce matin, nous sommes revenus sur la guerre qui existe désormais entre Adobe et Apple au sujet de la technologie Flash. L’un des torts reprochés à Flash par Steve Jobs est qu’il est propriétaire. Il y a une certaine ironie dans cette déclaration, mais le PDG d’Apple s’en est surtout servi pour mettre en lumière une orientation très claire de la firme sur certaines technologies du Web, et en particulier le HTML 5. Dans un nouveau message, son concurrent Microsoft vient de réaffirmer son engagement sur ce terrain, tout en abordant à nouveau le sujet délicat du H.264.

ie9 preview css3 selecteurs

HTML 5, le nouveau terrain de jeu

Qu’on ne s’y trompe pas : ni Apple, ni Microsoft, ni même aucune autre société ne font dans l’œuvre caritative. Il s’agit de suivre le sens du vent et de prendre les bonnes décisions au bon moment. Le HTML 5 est une bonne occasion de revoir les bases et de faire un grand ménage dans les technologies qui sont utilisées. Un courant égalisateur dans lequel chacun serait enfin libre ? C’est un mélange de « oui » et de « non ».

Que l’on parle de l’iPhone, de l’iPad, de Safari, mobile ou pas ou d’Internet Explorer 9, le HTML 5 constitue la clé de voute d’une nouvelle offensive. La compatibilité avec ce standard qui n’en est même pas encore un sert tout autant d’argument technique que marketing. Cela n’empêche pas Microsoft d’affirmer que le HTML 5 représente dorénavant le futur du Web et qu’Internet Explorer 9 affichera une grande compatibilité avec cette « norme ». Pourquoi des prises de position aussi claires ?

Parce que le contexte le permet : de trop nombreuses technologies, de trop nombreux formats, de trop nombreux codecs ont instauré une attente en filigrane que la situation veuille bien s’éclaircir. Le W3C (World Wide Consortium) a fourni avec le HTML 5 le premier vrai champ de bataille où tout le monde peut s’affronter à égalité. Et chacun y va de ses technologies et de ses moteurs pour avoir la primeur des performances.

Le H.264 est un standard de facto

Le problème, c’est que lorsque des acteurs d’un tel poids tels qu’Apple, Microsoft et Google choisissent une voie, ils la choisissent finalement pour tout le monde ou presque. C’est le cas notamment avec le H.264. Car non seulement Microsoft a réaffirmé son soutien et sa focalisation sur le HTML 5, mais il l’a fait également avec le H.264.

Ici, pas d’évangélisme ou d’essai de convertir les masses à une vision épique du monde. Le point est étrangement pragmatique : le H.264 est déjà en place, présent aussi bien dans Mac OS X que dans Windows 7, et de nombreux constructeurs ont mis sur le marché des puces gérant le décodage matériel. En clair : autant exploiter ce qui devient déjà un standard de facto.

youtube html5 video h264

Dans le cas de Windows 7, Microsoft indique que les autres navigateurs peuvent profiter de ce décodage. Le codec servant à la lecture de ce format est déjà présent dans le système, et il « suffit » d’interroger finalement les filtres WMF (Windows Media Foundation). Même comme ça, il n’est pas dit que les autres éditeurs soient intéressés. Dans le cas de Mozilla par exemple, les développeurs ont indiqué qu’ils ne souhaitaient pas rendre leur produit trop dépendant des technologies d’une seule plateforme.

Et Microsoft revient lui aussi sur le Flash, un sujet décidément bouillant de l’actualité de ces derniers mois. Dean Hachamovitch, responsable générale d’Internet Explorer, confirme que le Flash est une technologie très présente sur le Web, et que Microsoft continuera à travailler avec Adobe pour… corriger les problèmes. Car Hachamovitch estime lui aussi que la technologie d’Adobe présente des soucis de performances, de fiabilité et de sécurité. Des soucis que la balise vidéo du HTML 5 peut aider à résoudre.

Avec un tel élan d’uniformité, c’est à se demander si Microsoft n’envisage vraiment pas une utilisation future du moteur Webkit.