Sexe : l'App Store ne serait pas assez censuré

Selon un groupe conservateur américain... 145
Nil Sanyas
Cela peut paraître incroyable, et pourtant, malgré tous les efforts d’Apple pour purifier son App Store, certaines personnes conservatrices outre-Atlantique trouvent que la Pomme n’en fait toujours pas assez. Le groupe américain de protection de l'enfance Parents Television Council (PTC) trouve ainsi que certaines applications sont dangereuses pour leurs chères têtes blondes.

Que ce soit l’application gratuite MyVibe, qui permet de gérer la vibration de l’iPhone tel un vibromasseur, ou encore l’application payante Passion, qui mesure votre puissance sexuelle par les sons émis lors de vos rapports sexuels, Apple autorise toujours des applications déconseillées aux mineurs juge le PTC. Or il est bien difficile d'empêcher des mineurs d'utiliser ces applications, d'autant plus quand elles sont gratuites.

Passion application

Pourtant, très fier du manque de “débauche” sur son App Store, Steve Jobs s’en sert parfois comme argument, notamment vis-à-vis de l’Android Market. Ce dernier est en effet "accusé" d’accepter tout et n’importe quoi et d’être la plateforme de prédilection des amateurs de porno (en caricaturant).

Interdisant principalement les applications où la femme est utilisée à des fins purement sexuelles, et où leurs poitrines sont mises en avant, Apple censure bien moins les autres applications à caractère sexuel mais où le corps n’est pas autant visible.

Certaines applications passent néanmoins encore à travers les mailles du filet proteste le PTC. Les dirigeants d’Apple ont pourtant assuré au président du PTC que l’App Store serait « nettoyé » et que toutes les applications liées à la pornographie ou au sexe encore présentes sur la plateforme étaient là « par erreur ».

Doit-on ainsi s’attendre à une nouvelle vague de censure sur l’App Store et même l’iTunes Store ?