Un App Store dans Mac OS X 10.7 ? Steve Jobs dit "Non"

Rassurés ? 152
Vincent Hermann
Plus que n’importe quoi d’autre, c’est sans doute l’App Store qui fait le succès de l’iPhone actuellement. L’appareil a amorcé une vague via certains attributs tels que son écran multitouch, mais on se rend facilement compte à travers les publicités d’Apple et des opérateurs que c’est le nombre d’applications disponibles (plus de 190 000) qui est mis en avant. Entres craintes et espoirs, des rumeurs d’une boutique similaire pour Mac OS X ont commencé à circuler.

itunes ipad app store

En substance, voilà ce qui se disait : la boutique en ligne aurait été fournie avec la version 10.7 de Mac OS X, version qui n’a pas encore été annoncée et dont on ne connaît même pas le nom. Ce devrait être le cas cependant dans les mois qui viennent... Mais doit-on attendre la présentation d’une boutique dans la foulée ? Selon Steve Jobs, PDG de la société, apparemment pas, si l'on tient pour vrai ce courrier. La question ici était simple et a été envoyée par le développeur Fernando Valente : une boutique en ligne sera-t-elle présente dans Mac OS X 10.7 ? La réponse : « Nope ».

app store mac steve jobs mail

Il s’agit d’une de ces fameuses réponses que Jobs donne parfois en réponse aux courriers qui lui sont envoyés. Des réponses toujours courtes, sans aucune fioriture ni même formule de politesse.

Même si rien ne garantit que la réponse ait bien été envoyée par Steve Jobs en personne, même s’il est dans les habitudes du patron de répondre à un grand nombre de courriers, on peut se douter qu’une boutique d’applications relève d’un énorme chantier. Car on ne parlerait pas ici d’une plateforme dédiée au monde mobile où une grande partie des applications pour iPhone et iPod Touch possède une taille inférieure à 5 Mo.

La rumeur initiale a été lancée par un autre développeur, Rixstep. Il indiquait que les logiciels développés pour Mac OS X 10.7 devraient passer par un sas de validation avant d’atterrir sur une boutique en ligne dédiée. Le développeur indiquait même que le noyau du prochain système intègrerait le support pour des binaires signés, interdisant par-là l’installation des logiciels sans validation.

Il serait au final très étonnant qu’Apple se lance sur une telle voie pour son système d’exploitation :
  1. La logistique d’une telle plateforme serait monstrueuse. On ne parlerait plus alors de petites applications, mais de logiciels pouvant atteindre plusieurs giga-octets en téléchargement.
  2. Les éditeurs ne seraient certainement pas emballés par une telle décision. On imagine sans mal la réaction de sociétés publiant sur Mac OS X des logiciels « consistants » comme Microsoft ou Adobe.
  3. Le processus de validation des applications, s’il existait, réclamerait de gros moyens.
  4. L’ensemble de la plateforme serait impopulaire
  5. Les créateurs d’applications gratuites auraient une difficulté supplémentaire, quand bien même la rumeur parlait d’un programme d’inscription à 99 dollars par an, comme pour l’App Store actuel.
Avec un tel système, il serait difficile d’imaginer que des produits tels que VLC ou encore Firefox continueraient à exister sur la plateforme d’Apple. Ce n’est pas tant que le tarif serait prohibitif qu’une question de philosophie.

Reste que le développement de Mac OS X 10.7 se fait dans un grand silence. Jamais aucun détail n’a filtré, mais il est possible de faire quelques suppositions. La sortie de Snow Leopard donne quelques indices car cette version est sortie pour replacer Mac OS X sur de nouveaux rails. OpenCL, Grand Central et d’autres technologies ont été ajoutées pour servir de bases aux applications futures. Snow Leopard n’ajoutait pratiquement pas de fonctionnalités, on peut donc imaginer que ce sera le rôle de la version 10.7.