Combien la musique numérique rapporte-t-elle aux artistes ?

Moins qu'on ne croit 163
SNEP Musique Chute France dessinLes accords entre les sites de distribution de musique en ligne (streaming ou vente de MP3) et les ayants droit sont souvent confidentiels, et varient entre pays. Il est donc très difficile de trouver des chiffres complets sur les revenus des artistes provenant de leurs œuvres en version numérique.

On se souvient que pour connaitre les revenus que les majors tirent de l’utilisation de leurs catalogues par Youtube, il avait déjà fallu jouer aux devinettes.

Mais à l’occasion du vote de la loi DeBILL au Royaume-Uni, David McCandless du blog Information Is Beautiful a compilé toutes les informations disponibles sur ce sujet et les partage avec nous sous la forme d’un beau graphique. Il nous prévient que ces informations ne sont certainement pas fiables à 100 %, mais dans un effort de transparence inconnue des majors il partage ses sources et calculs en ligne.

Le plus remarquable dans le graphique est de voir la différence entre les revenus touchés par les majors entre un album physique et un album numérique : ils passent de 2 $ à 6,29 $, quand un artiste signé chez eux, il touche moins d’argent sur ses ventes numériques que physiques.

Voici le graphique de David McCandless. Les chiffres en rose représentent de nombre d'albums ou de chansons (selon le cas) que doit vendre un artiste pour toucher le salaire minimum américain (1 160 $). Dans la colonne de droite les chiffres en gris sont les revenus de la maison de disque par album/chanson, et en rose ceux de l'artiste :

revenu en ligne des artistes