Palm serait bien en quête d'un repreneur : Lenovo favori ? MàJ

Mise à jour : Selon des sources proches du dossier de Reuters, Lenovo pourrait bien faire une offre pour acquérir la société américaine Palm, ainsi que ses technologies, son expérience dans le secteur mobile et ses brevets.

Lenovo a les reins financiers suffisant pour conquérir Palm, il est peu présent aux Etats-Unis, et surtout, il n’a pas encore envahi le secteur de la téléphonie mobile, contrairement à son voisin Acer, qui a racheté E-Ten (Glofiish) il y a deux ans.

Toujours selon Reuters, le Taiwanais HTC et le Chinois Huawei ne sont pas intéressés par Palm.


Article du 12 avril 2010.


Les informations laissant entendre que Palm, le fabricant du fameux Pré, allait être croqué tôt ou tard, semblent se confirmer. Selon Bloomberg, qui base ses informations sur des personnes proches du dossier, les dirigeants de Palm auraient déjà contacté des banques d’investissement afin de rechercher un acheteur viable.

Lenovo, HTC, HP, Nokia ?

Palm PreMais qui pourrait bien jeter son dévolu sur Palm ? Si les contacts de Bloomberg confirment que le Chinois Lenovo s’est bien penché sur le cas de Palm, d’autres noms circulent. Le Taiwanais HTC se serait lui aussi intéressé à une possible acquisition de Palm. Et auparavant, de nombreux noms ont circulé, même si aucun n’a été confirmés. Hewlett-Packard et Nokia, aux finances solides, ont notamment été cités ces derniers mois.

En proie à de grosses difficultés financières, Palm a vu son action faire un véritable yo-yo ces cinq dernières années. Après un pic en 2006 (au-delà des 20 $), l’action de Palm s’est écroulé fin 2008 (à moins de 2 $), pour finalement atteindre plus de 17 $ l’année dernière et finalement passer sous la barre des 4 $ fin mars. Seules les rumeurs de ces derniers jours permettent à Palm d’afficher une action à plus de 6 $. Mais pour combien de temps ?

Dell, Huawei ?

Aujourd’hui, pour une action à près de 6 $, la valeur de Palm est donc d’1 milliard de $. Mais les ventes de Palm ces derniers trimestres sont médiocres, et les prévisions sont particulièrement pessimistes. Ses parts de marché sont du reste ridicules comparées à celles de RIM (BlackBerry) et d’Apple (iPhone), même aux États-Unis, où Palm est pourtant "bien" implanté. Plus que ses smartphones, c’est donc surtout Palm webOS qui pourrait intéresser d’éventuels racheteurs. Une société peu ou pas présente 

Selon Bloomberg, Dell aurait aussi jeté un œil sur Palm, mais sans suite. Le Chinois Huawei pourrait par contre être sur les rangs si l’on en croit des analystes taiwanais.

Qui rachètera Palm ? Faites vos jeux. La réponse sera peut-être disponible dès cette année. 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !