Les premiers mails HADOPI envoyés après la Fête de la Musique

La pelle du 22 juin 171
Marc Rees
Lors d’un déjeuner de l'Association des journalistes médias, Frédéric Mitterrand a précisé aujourd’hui que les premiers mails d’avertissement d’HADOPI partiraient en juin. Une information rapportée par notre confrère Xavier Ternisien sur Twitter.

hadopi frederic mitterrand

Le 23 mars dernier, le ministre de la Culture annonçait déjà cette prochaine échéance sur la chaîne Public Sénat : la réforme HADOPI « va très bien » souriait le ministre (à 9:48 sur le flux) Il faut dire que quelques jours auparavant, deux journalistes du Figaro et du Parisien avaient raconté dans un ouvrage les propos tenus par Christine Boutin, alors ministre du Logement deux jours après le vote de la loi : « Les majors, ces fricards, ces salopards, ils savent très bien ce qu’ils sont. Ce sont les grandes industries du disque qui ont fait défiler les artistes dans le bureau du président et dans ceux des médias. (…)Dans cette affaire, il s’est fait avoir comme un bleu. Il a reçu les artistes en 2006 à l’UMP. Il était tellement content de les avoir autour de lui qu’il les a écoutés. »

"On ne va pas les faire partir le jour de la fête de la musique, quand même."

Mitterrand n’en prête qu’une oreille distante : « les décrets passent les uns après les autres et les premiers mails (….) partiront à la fin du printemps, au début de l’été. On ne va pas les faire partir le jour de la fête de la musique, quand même. Le jour de la fête de la musique, (ndlr : le 21 juin) on va essayer de mettre en place la carte qui permettra de développer l’offre légale auprès des jeunes ». C’est effectivement ce qui est prévu dans l’appel d’offres de la Direction générale des Médias.

La proximité de l’échéance signifie que les derniers décrets encore en souffrance devraient tomber dans les semaines à venir, notamment quant au contenu de ce mail d’avertissement avec des détails importants (comment sera présenté ce mail ? Sera-t-il émis sous le nom de la HADOPI, ou sous le nom du FAI, pour le compte de la HADOPI ? L’effet visuel n’est pas le même…). Mais ce sont surtout les spécifications du logiciel de sécurisation qui sont attendues. Une fois ces spécifications certifiées, labellisées, validées par la Haute Autorité, on saura quels sont les logiciels qui devront être achetés et installés sur tous les ordinateurs de France et de Navarre.

Une importance capitale : seul cet acte permettra en pratique à un abonné de se dégager sans mal des griffes d’HADOPI si son IP a été flashée par TMG. TMG ? C’est la fameuse société dans laquelle l’acteur Thierry Lhermitte a investi quelques jours encore après le vote de la loi HADOPI, et qui a remporté l’appel d’offres pour l’industrie du disque et du cinéma.

Sur Public Sénat, Mitterrand se veut persuasif, avec les moyens du bord : « le plus important, c’est la pédagogie, c’est que la discussion sur la loi Hadopi, la mise en place du système, l’envoi des mails (…) auront un effet pédagogue très important. » Une loi pour faire peur ?

Au journaliste qui l’interviewait, le ministre s’inquiète, sourire aux lèvres : « vous n’avez pas l’air convaincu par ce que je vous dis ? »