Scotland Yard veut plus de contrôle dans les cybercafés

La police londonienne visite les cybercafés de la capitale anglaise depuis plusieurs semaines pour sensibiliser les propriétaires de ces établissements. Les utilisateurs de ces services anonymes d’accès à Internet peuvent les utiliser pour accéder des contenus pédophiles et à « du matériel qui fait la promotion ou glorifie les extrémismes violents et le terrorisme » a déclaré Mark Goldby, le chef de la section Stratégies de Prévention de la police londonienne. Il précise aussi qu’il ne s’agit pas d’ « essayer d’être le gardien du bon goût ou de la moralité », mais de créer des communautés plus fortes et plus sûres.

policiers anglais
Crédit photo : London Metropolitan Police

Le site de Scotland Yard explique que les forces de l’ordre se contentent de discuter avec les propriétaires et de distribuer des affiches et des économiseurs d’écran présentant le « code Internet ». Ce code est destiné à informer les consommateurs sur l’usage d’Internet en toute légalité.

Mais une source policière anonyme citée par AP précise qu’ils essayent aussi « encourager les [propriétaires] à vérifier les disques durs de leurs machines », mais précise « nous ne leur demandons pas de nous donner ensuite ces données. Nous ne voulons pas que les propriétaires espionnent leurs clients, il s’agit plutôt de leur faire prendre conscience de ce qui se passe dans leurs entreprises ».

Le programme est strictement volontaire, mais la police anglaise déclare qu’elle rencontre un succès important avec plusieurs chaînes qui vont l’appliquer.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !