Le choix du H.264 par Microsoft va-t-il isoler Firefox ?

On considère actuellement qu’il y a cinq navigateurs principaux : Internet Explorer, Firefox, Chrome, Safari et Opera. Ce sont d’ailleurs ces cinq produits qui sont affichés prioritairement dans l’écran de sélection aléatoire de Windows 7 (et bientôt de Vista et Windows XP).

firefox

Dernièrement, la question du choix du format  qui serait supporté dans la balise vidéo du HTML 5 a été au centre de toutes les attentions. Depuis que Microsoft a tranché, la situation est beaucoup plus claire. Au détriment sans doute de certains : Internet Explorer 9 supportera officiellement le codec vidéo H.264 pour une lecture native des médias à travers la balise du HTML 5. Le choix ne pouvait se faire qu’entre le H.264 et l’OGG Theora.
Si l’on résume la situation, on trouve deux camps.
  • H.264 :
    • Microsoft, avec Internet Explorer
    • Google, avec Chrome
    • Apple, avec Safari
  • Ogg Theora :
    • Mozilla, avec Firefox
    • Opera, avec Opera
Malheureusement pour Opera, le poids de la société et des parts de marché sur les machines de bureau et ordinateurs portables ne permet  pas d’enfoncer le clou. Par contre, du côté de Mozilla, c’est une toute autre affaire.

En dehors de son aspect libre, Theora ne séduit guère

La part de marché de Firefox oscille entre 20 et 30 % en moyenne selon les pays, parfois davantage. Il s’agit du principal gagnant de l’érosion des parts de marché d’Internet Explorer, à laquelle il a bien sûr participé activement. Mais Mozilla a déclaré qu’il était hors de question de supporter un format vidéo propriétaire, entendant par-là que le H.264 était encombré de brevets qui s’accordaient mal avec la philosophie de la fondation et des développeurs.

Et pourtant, la décision de Microsoft modifie complètement le champ de bataille. Le groupement Microsoft/Google/Apple crée une force décisive qui a largement les moyens d’imposer son choix commun. C’est que le H.264 offre des avantages cruciaux qui simplifieront la vie de ces entreprises.

Ainsi, le H.264 peut bénéficier d’une accélération graphique, ce qui profite tant à Microsoft qu’à Apple.

Ensuite, le Flash peut utiliser le H.264, ce qui permet à un site comme Youtube de passer facilement de l’un à l’autre. Cette fois, c’est Google et surtout Apple qui en tirent profit, surtout quand on sait que cette dernière veut se débarrasser du Flash… en faisant la promotion du HTML 5.

Résistance ?

Si Mozilla résiste coûte que coûte au H.264, Firefox risque de se retrouver isolé à lire des vidéos dans un format qui ne sera que très peu utilisé. De fait, tandis que le H.264 se répandra sur le Web, les utilisateurs de Firefox se retrouveront dans un monde à part où le seul moyen de lire lesdites vidéo sera d’espérer, et c’est bien là le plus ironique, qu’une version Flash existera. Pour éviter le H.264, se servir du Flash ? Dans les deux cas, les technologies sont propriétaires.

Il faudrait, dans l’idéal, que Mozilla finisse par transiger, si la société a à cœur de fournir à ses utilisateurs un moyen de visualiser l’intégralité du contenu proposé par le Web. D’autant que du pragmatisme, l’éditeur en a déjà fait preuve dans le passé, comme avec le GIF, ou d’autres formats d’images pourtant couverts par des brevets, comme le souligne Brian Crescimanno, développeur pourtant tourné vers les technologies libres et standards du Web.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !