Slate : HP utilise massivement Flash et AIR pour l'interface

Durant le dernier CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas, Steve Ballmer avait présenté brièvement une tablette de type « ardoise » de marque HP et qui faisait tourner Windows 7. Assez fine et pensée uniquement pour le tactile (ce n’est donc pas un ordinateur portable convertible), elle avait soulevé différentes questions, dont celle de la disponibilité, de son tarif et de son interface. Si les deux premiers éléments sont toujours mystérieux, on en sait maintenant beaucoup plus sur son interface.

Avant de plonger dans les explications, une vidéo en anglais mettra en avant tous les éléments les plus importants :


On l’aura compris : le Slate de HP met clairement en avant la technologie Flash. 75 % des vidéos publiées sur le Web sont dans ce format, 85 % des 100 sites les plus visités (source Alexa) utilisent cette technologie : HP se transforme en vitrine d’Adobe à grand renfort de superlatifs pour qualifier l’ensemble d’extraordinaire... même si la vidéo elle-même provient d’Adobe. On sent bien que l’éditeur a un combat à livrer.

L’interface dédiée et créée par HP s’appuiera donc intensément sur les applications de type AIR (Adobe Integrated Runtime) et sur le contenu Flash, mais les équipes de HP ont également utilisé en partie les API fournies par Microsoft pour le multitouch. Toute l’interface s’articule autour de ce concept et on peut sentir très facilement que des ressemblances existent entre le Slate et d’autres produits, notamment ceux d’Apple.


Il est difficile en effet d’insister aussi lourdement sur l’intérêt du Flash sans penser à une attaque directe sur le talon d’Achille de l’iPad d’Apple : l’absence du lecteur d’Adobe. Tandis que la firme de Cupertino se bat en effet avec moult arguments acides dans la bouche même de Steve Jobs, HP choisit le chemin strictement opposé. Du coup, le marché va se retrouver avec un combat très intéressant.

On va donc avoir d’un côté l’iPad et des fonctionnalités plus limitées, et de l’autre le Slate qui va tabler sur une prise en charge nettement plus exhaustive des technologies. Or, comme on peut le voir sur la vidéo, la réactivité n’est pas optimale : on sent clairement un délai entre l’action réalisée du bout du doigt et la réalisation de l’effet. Qu’il s’agisse de l’iPod Touch, de l’iPhone ou de l’iPad, la réactivité est l’un des principaux arguments. Affrontement intéressant que le marché et les différents tests départageront.

Pour revenir au Flash, il faut aborder un des aspects de la technologie largement mis en avant par Apple pour justifier sa suppression de ses appareils portables : la consommation des ressources et donc l’autonomie. C’est un mystère sur le Slate : aucun chiffre n’est donné. On apprend toutefois dans la vidéo que le Flash y sera matériellement accéléré, ce qui suppose donc la présence d’un GPU et de la version 10.1 du lecteur d’Adobe.

« Pas d’Internet délavé, pas de sacrifices » : telle est la devise de HP pour son Slate. Le constructeur compte fournir de nombreuses petites applications pensées pour les besoins du quotidien. On peut d’ailleurs voir un « présentoir » sur la première vidéo. Elles sont a priori réunies au sein d’un lanceur dont on peut imaginer qu’il se lancera automatiquement au démarrage de Windows 7.

Il faut donc attendre maintenant que HP dévoile la date de sortie de son Slate, ainsi que les tarifs. Rappelons que le prix de l’iPad démarrera à 499 dollars, avec 16 Go de mémoire flash interne.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !