Chine : Google discute, Microsoft compte bien s'y développer

Bientôt le dénouement ? 19
Nil Sanyas
Un peu moins de deux mois après la menace de Google de quitter la Chine, sauf en cas de levée de censure, le géant du Web est toujours présent dans le pays le plus peuplé du monde. Et selon le ministre chinois de l’industrie et de la technologie de l’information, cela devrait durer encore un moment, puisque des discussions seraient en court pour résoudre ce problème épineux.

Google va-t-il reculer ?

google chine cn internet explorerMais aucune précision n’est donnée pour expliquer comment ce conflit pourrait être résolu, alors qu’à première vue aucune solution ne semble possible. Google souhaite en effet que les recherches sur son moteur ne soient plus filtrées et censurées par le fameux Great Firewall chinois. Un souhait qui reste vain comme l'ont montré nos tests : les résultats sur Google Chine continuent à être censurés.  

La Chine, de son côté, reste inflexible et céder face à Google est peu crédible, d’autant plus que Google n’est que le deuxième moteur de recherche local, avec près de 30 % du secteur, contre plus du double pour Baidu.

Microsoft veut avancer en Chine

Microsoft, pour sa part, a confirmé ce matin qu’il comptait plus que jamais se développer en Chine, peu importe le dénouement de l’affaire Google. Voilà qui a au moins le mérite d’être clair et limpide.

Et pour « prouver » ses dires, la firme de Redmond a rappelé qu’elle investira 500 millions de dollars en Recherche et Développement cette année, sans compter 150 millions de dollars supplémentaires dans d’autres projets.

Zhang Yaqin, le président de Microsoft Asie Pacifique R&D Group, a d’ailleurs expliqué à Reuters ce matin lors de l’ouverture du congrès national du peuple à Beijing (Pékin) : « Peu importe si oui ou non Google reste, nous allons activement faire la promotion de notre moteur de recherche et du cloud computing (en Chine) ».