La Freebox "Hadopi Ready" après une mise à jour ? Free réfute

Faut passer à la caisse 111
Nil Sanyas
Dans sa lettre n° 1501, l’ADUF, l’Association des utilisateurs de Free, a surpris bien du monde. Suite à une mise à jour de la Freebox V5, l'association a noté qu'en cas de non-paiement de la part de l'abonné, non seulement son téléphone sera coupé (ce qui est possible depuis longtemps), mais aussi son accès à Internet.

L'ADUF : Free, Hadopi Ready ?


téléphone free panne problème hotline« Désormais, la partie Internet sera également concernée puisque toute tentative de navigation nous renverra vers une page unique qui vous indiquera que « votre connexion est restreinte ». Seule la télévision continuera donc de fonctionner. Cette évolution prouve que Free est désormais capable de bloquer la navigation, la téléphonie ou le service télévision, indépendamment l'un de l'autre. »

Couper le Net, mais garder les autres services en état de fonctionnement, voilà qui ressemble à une évolution dans la ligne droite d'Hadopi. « Free premier FAI «Hadopi ready» ? » se demande l'ADUF.

L’année dernière, les débats ont fait rage concernant Hadopi et l’action de couper seulement l’accès à Internet, alors que les FAI proposent aussi des services de téléphonie et de télévision. Si couper l’intégralité des services n’est pas un problème, notamment en cas de défaut de paiement, restreindre l’accès à un service particulier est plus complexe, notamment dans les zones non dégroupées.

Les FAI n’ont d’ailleurs aucune raison de faire du zèle avec Hadopi, faute de publication de tous les décrets d’application. De la même façon, nous n'avons toujours aucune connaissance du logiciel de sécurisation dont l’achat et l’installation permettront à l’abonné de se disculper devant l'Hadopi. La preuve par disque dur n’ayant pas été retenue, au grand dam de Christine Albanel.

Hadopi et non-réglement de l'abonnement, même combat ?

Et il y a un an, Christine Albanel, alors ministre de la Culture, notait d’ailleurs judicieusement que « les FAI prennent au demeurant très souvent une telle sanction à l’encontre de leurs clients qui ne règlent pas leur abonnement, sans que cela provoque de réaction. » Une logique qui s’applique d’ailleurs à n’importe quelle société, hormis pour l'électricité et l'eau.

Mais un FAI nous expliquait que certaines nuances étaient importantes entre la riposte graduée et la coupure de l’accès à Internet : «...oui, mais à l'issue de plusieurs relances (on a tous été condamnés sur des clauses où on se réservait la possibilité de couper pour défaut de paiement sans mise en demeure), et dans la pratique, cela ne concerne que le service téléphonique (qui est un sous-ensemble de la connexion IP, qu'on laisse donc pour que l'abonné puisse rester connecté au moins en IP), ça ne dure que quelques jours (l'abonné régularise très vite) et surtout, c'est pas, contrairement au texte Hadopi, assorti d'une interdiction (via liste noire) pour l'abonné de souscrire ailleurs si jamais il veut en profiter pour changer de FAI. »

C’est d’ailleurs ce que la nouvelle mise à jour de la Freebox met en avant, en proposant une interface permettant de régulariser facilement et rapidement sa situation en cas de défaut de paiement.

Iliad : "Couper l’accès Internet, c'est couper du monde une personne"

Maxime Lombardini, le directeur général d'Iliad, exprimait de plus fin janvier 2009 son avis sur Hadopi : « On pense que ce n'est pas très moderne, au moment où on fait le plan numérique 2012, où on veut porter l'Internet à tout le monde, de couper l'Internet pendant trois mois. Couper l’accès à Internet, c'est couper du monde une personne. Internet, on en a besoin dans tous les domaines de la vie. Donc, on ne pense pas que ce soit une très bonne idée. »

Iliad : nous ne sommes pas « Hadopi-Ready »

 Contacté, Free nous a répondu que cette mise à jour n’avait rien à voir avec Hadopi, loi qui « nécessite des mises à jour lourdes de nos SI (systèmes d'informations, ndlr), qui ne sont toujours pas financés, donc pas développés ».

En somme, Free n’est pas techniquement compatible avec Hadopi, même si la Freebox, elle, permet bien de séparer le Net, la téléphonie et la télévision.

Le but de cette mise à jour est donc juste « de faire baisser le nombre d'impayés » nous a-t-on confié.