Christine Albanel aidera France Télécom à réfléchir aux contenus

« Nous nous sommes vus à plusieurs reprises et l’idée est née. Christine Albanel avait envie de participer à la vie d’une équipe dans une grande entreprise. Il n’y a rien de politique dans cette arrivée. C’est une femme intelligente, cultivée et courageuse, qui peut nous apporter beaucoup. » Stéphane Richard, futur numéro 1 de France Télécom, a confirmé au Journal du Dimanche l’arrivée de Christine Albanel chez l’opérateur.

christine albanel HADOPI contrefaçon coupure

L’ex-ministre de la Culture deviendra dès jeudi directrice exécutive chargée de la communication interne, externe, du mécénat et de la stratégie contenus. Pas moins.

Christine Albanel a exprimé sa joie à l'annonce de ce nouvel emploi : « Je suis heureuse d’entrer à France Télécom à un moment où ce groupe connaît un nouveau départ avec un patron de grande qualité ».

Aider à réfléchir

« Elle nous aidera aussi à réfléchir à notre stratégie dans les contenus sans pour autant assumer la fonction opérationnelle, qui reste dévolue à Xavier Couture. Nous avons réalisé des investissements importants dans ce domaine et nous avons besoin aujourd’hui d’une remise à plat » explique Stephane Richard.

Sur Hadopi justement, Xavier Couture, directeur des Contenus du groupe France Télécom, avait des idées très arrêtées :  « Orange a toujours soutenu la lutte contre le téléchargement illégal et a fortement contribué à faire aboutir les accords de l’Élysée (dits Olivennes) signés en 2007. Nous sommes notamment convaincus de la nécessité de faire de la pédagogie auprès des internautes. La priorité aujourd’hui pour lutter contre le piratage est en effet le développement de l’offre légale ». Christine Albanel avait eu l'occasion d'échanger avec France Télécom puisque c'est l’ex-ministre qui avait justement chapeauté les accords de l’Élysée que signa la société, des accords qui servirent ensuite de fondement ensuite à la loi Hadopi. Albanel ne sera donc pas en terres ennemies. 

On notera que ce passage du public au privé par des ministres en poste est un exercice très encadré - d'où la prudence dans les propos de Stéphane Richard ("sans pour autant assumer la fonction opérationnelle"). Un texte réprime en effet la prise illégale d’intérêt lorsque le contrat est mal ficelé et concède trop de pouvoir à l’ex-agent qui a été en contact préalablement avec l'entreprise qui l'embauche aujourd'hui.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !