WiMAX : Bolloré Télécom dispose enfin d'une licence nationale

Le WiMAX, en France, est une sorte d’arlésienne. Développé dans seulement « quelques » recoins du territoire, son développement massif n’est pas pour demain, si ce n’est jamais. Pourtant, Iliad, la maison-mère de Free, détient une licence nationale. Qui plus est, Bolloré Télécom, qui détenait jusqu’à lors une licence WiMAX dans 20 régions sur 22, a selon Le Figaro récemment racheté à Altitude Télécom les deux dernières licences manquantes, c‘est-à-dire en Alsace et en Bourgogne.

WimaxRare opérateur à « vraiment » développer le WiMAX en France avec Numeo (alors que Free, Bolloré Télécom et SFR détiennent des licences régionales voire nationales pour les deux premiers), Altitude Télécom a donc cédé deux licences régionales à la filiale de Bolloré. Un moyen pour Altitude Télécom de mieux se développer dans les départements où il exploite déjà cette technologie ?

Très critiqué par l’ARCEP en 2008, le développement très lent du WiMAX dans l’Hexagone fait débat depuis plusieurs années. Les raisons invoquées par les opérateurs quant au faible déploiement de cette technologie sont toujours les mêmes : « Notre retard est dû à l'indisponibilité des équipements 802.16e, qui permettent une meilleure qualité de service, condition sine qua non pour commercialiser » précisait ainsi Marc Taieb, directeur général de Bolloré Telecom, il y a un an et demi. Une argumentation similaire à d’autres sociétés, dont Iliad.

Mais le WiMAX n’a pas que des problèmes de déploiement. En juin dernier, ce même Marc Taieb nous expliquait pourquoi Bolloré Télécom devait suspendre une station WiMAX dans le Nord-Pas-de-Calais. Peu rentable avec seulement 23 foyers connectés pour des coûts très élevés, cette station WiMAX a officiellement passée l‘arme à gauche le 30 juin dernier. La faute selon Taieb à TDF : « [TDF] nous la facture 9 000 euros par mois (location, maintenance du site...) » affirmait-il à l‘époque. « Même au centre de Paris, on n'arriverait pas à rentabiliser le site » ironisait-il…

Même si Bolloré Télécom a rapidement précisé qu’aucune autre fermeture n’était prévue, et qu’elle était donc exceptionnelle, une telle situation a de quoi faire réfléchir.

Si certains ont déjà perdu espoir quant à un réel développement du WiMAX en France, l’insistance de Bolloré Télécom et l’acquisition de ces deux licences régionales laissent néanmoins penser que certaines sociétés (au moins Bolloré) y croient encore…

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !