Édito : Le bas débit, un autre monde

La plupart d’entre vous disposez d’une ligne ADSL ou câble, avec un débit de plusieurs Mégabits par seconde, voire plusieurs Mégaoctets pour les plus chanceux. Mais depuis combien de temps n’avez-vous pas utilisé Internet à très bas débit ? Ce monde où l’on parle en Ko par seconde. Où télécharger un simple plug-in demande de longues minutes. Où une mise à jour d’un logiciel ou pire du système d’exploitation Où uploader quelques photos vous permet de faire couler un bain, et où télécharger massivement du contenu est impensable, à moins d’avoir pour principale qualité la patience.

Retour dans les années 90

CDMA Cameroun Cle debit max Ce monde, c’est le mien depuis quelques jours. Présent au Cameroun, j’utilise une sorte de clé « 3G » (digne d’une clé 2G plutôt, et encore), faute d’une ligne ADSL, qui n’a pas grand-chose d’ADSL d’ailleurs là-bas.

Et cela faisait bien longtemps que je n’avais testé une ligne au débit aussi faible. La dernière fois, c’était lors de la fameuse époque où AOL France était encore très présent, surtout dans nos boîtes aux lettres avec ses multiples freesbees proposant des heures de surf gratuites. La dernière fois, je jalousais les Parisiens qui avaient droit à l’ADSL (simple play à l’époque), alors que nous n’avions que du 64kbps tout au plus, même si le 128kbps était aussi disponible en allongeant la monnaie. Une époque où PCI n'existait pas. Ni Google d'ailleurs, et où Apple n'était qu'une société fabricant des ordinateurs et développait son système d'exploitation.

Actuellement, en termes de débit, j’oscille d’ailleurs entre du 33 et du 128kbps. Forcément, par réflexe, j’ai tenté de me rendre sur mon site préféré. Eh bien ma ligne apprécie peu PC INpact, qui ne demande certes pas trois heures pour s’afficher, mais quand même un certain nombre de secondes. Et je parle de la page d’accueil, pas d’une actu avec 100 commentaires...

Et c’est aussi là que l’on se rend compte que les moteurs de recherche (Google en tête), les messageries en ligne ou encore Wikipédia sont vraiment performants pour les petits débits. C’est rapide. Très rapide. On ne remarque pas que l'on est en bas débit. Juste le temps de cliquer sur un lien extérieur et se faire chauffer une tasse de lait chocolaté (car on a déjà trop bu de café et de thé, et il faut bien varier).

Bref, charger une vidéo sur YouTube est une horreur. Le plus pratique est d’appuyer sur pause dès le début et de revenir une heure après, afin de visionner sa longue vidéo de 5 minutes. Et bien sûr, le chargement de la vidéo pompant toute la ligne, surfer est un véritable chemin de croix.

Bien sûr, face à une telle situation, on tente d’optimiser son niveau de connexion. On installe donc un Intel Pentium qui accélère Internet, on teste Google Chrome (vrai qu’il est rapide), on bloque toutes les mises à jour automatiques, voire on s’arrange pour afficher le moins d’images possible. Et surtout, on évite d’aller sur les sites qui ramaient déjà avec une très bonne ligne ADSL...

Cdiscount, Ctrèstrèslongàs'affichernomdédious

Juste pour rire, j’ai tenté d’aller sur Cdiscount et Facebook. Résultat, avec toutes les images, et sans y être allé auparavant (donc sans cache), la page d’accueil de Cdiscount a pris près de… deux minutes pour s’afficher complètement. Comptez plus d’une minute pour certaines rubriques…

Quant à Facebook, à la programmation et aux serveurs déjà légendaires, grande surprise, ce n’est pas « si » lent qu’on pourrait le croire. La différence avec une ligne 100 fois plus rapide n’est pas importante. Etonnant. Limite PC INpact est plus lent que Facebook. Si ça ne mérite pas le fouet ?

Tout ça pour dire que l’essor du surf sur smartphone devrait pousser la plupart des développeurs à optimiser leur site. Les versions mobiles et les applications, c’est bien, mais un site complet et rapide, c’est mieux. Il serait ainsi possible attirer les bas débits, qu’ils passent par une ligne fixe médiocre, une clé 2G/3G saturée, un téléphone portable ou un réseau satellite difficile. Il s‘agit certes d’une population minoritaire dans la plupart des pays développés, mais avec l‘essor du surf via les réseaux mobiles, alléger les sites devrait faire parti des priorités.

Le nouveau jouet de David

Vous l’avez remarqué (ou pas), depuis hier, PC INpact s’est doté d’un encart à droite tout simplement nommé Brèves. Et on y retrouve, comme de par hasard, des brèves. D’une centaine de caractères maximum, souvent avec un lien menant vers un texte ou une vidéo, la brève n’en reste pas moins intéressante, et nous permet de nous concentrer sur l’essentiel et les longs articles, au lieu de perdre du temps à rédiger de courtes actus où la mise en page prend plus de temps que la rédaction…

Nous espérons en tout cas que la façon dont nous exploiterons les brèves vous plaira.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !