Aide de l'État : Rue89 partagera son développement de Drupal

Sans blague 60
Nil Sanyas
Les éditeurs de presse en ligne disposeront dès cette année d’un coup de pouce de l’État : 60 millions en trois ans, soit 20 millions par an. Comment sont partagées ces sommes importantes ? Il faut pour cela déposer au préalable un dossier afin d’être accepté ou non par la commission paritaire.

Argent dollars euros cashUne réunion s’est ainsi tenue le 21 décembre, au cours de laquelle les fameux sites Rue89, Mediapart et Slate ont pu obtenir une somme proche de 200 000 euros chacun. Rue89 a pour sa part demandé (et obtenu) 249 000 euros afin de développer un projet qui coûtera au total plus de 400 000 euros.

Sachant qu’il s’agit d’une aide, le site concerné doit donc toujours mettre la main à la poche afin de se développer, à l’instar des journaux papiers, qui jouissent depuis longtemps de tels coups de pouce.

Mais que vont faire les sites de ce financement ? Selon un papier de Thierry Crouzet publié sur son blog, Rue89, qui utilisera cet argent pour développer Drupal (un CMS Open Source) afin d‘améliorer sa propre plateforme, en fera profiter la communauté. En somme, les aides de l’Etat profiteront au monde du libre quasi directement via le financement de Rue89. Logique et normal ? Pas pour tout le monde.

Invité sur Arrêt sur Image, et accompagné de Daniel Schneidermann, créateur d’ASI, du patron de LeMonde.fr (et LePost), et de Pierre Haski, fondateur de Rue89, Thierry Crouzet explique ainsi qu’au cours de ses discussions avec le patron du site du Monde, ce dernier a affirmé « que le gouvernement ne finance pas à 100 % les projets, ce qui justifierait de ne pas libérer le code ainsi produit ».

Il s’agit donc ici d’une différence de philosophie importante avec Pierre Haski.