Violation de brevet : Word va perdre une fonctionnalité

Mais seulement aux États-Unis 62
Vincent Hermann
Dernièrement, une société avait déposé plainte contre Microsoft pour violation de brevet. Il s’agissait d’i4i, qui avait d’ailleurs obtenu réparation puisque Word avait été temporairement menacé de retrait des ventes, et que Microsoft devait payer 290 millions de dollars d’amende. Au final, seule l’amende est restée, mais la firme avait obligation de retirer le code incriminé au plus vite.

word office 2010

L’éditeur s’était en fait préparé « au cas où ». Sur le sol américain, seule zone où la modification est obligatoire puisque le brevet d’i4i ne s’étend pas au-delà, une mise à jour obligatoire va être distribuée. Contrairement aux patchs habituels qui corrigent un problème ou ajoutent une fonctionnalité, celui-ci va supprimer une possibilité sur laquelle l’éditeur se veut rassurant.

Pourquoi ? Parce que la capacité d’intégrer du code XML personnalisé n’est que très peu utilisée par les particuliers. On la trouve le plus souvent, dixit l’éditeur, dans les serveurs de traitement automatisé des fichiers Word. Dans la pratique : « Word ne pourra plus lire les éléments Custom XML contenus dans un fichier DOCX, DOCM ou XML. Ces fichiers pourront toujours être ouverts, mais tout élément Custom XML sera supprimé »

L’Europe est épargnée, mais Microsoft commercialisera aux États-Unis une version de Word directement dépourvue du composant incriminé.