Terminologie française : encre en poudre, ordiphone et registraire

Aux larmes, etc. 571
Marc Rees
Au JO du 27 décembre, une nouvelle liste de vocabulaire des télécommunications a été adoptée en France. Cette œuvre est le fruit de l’inévitable commission générale de terminologie et de néologie dont l’une des missions est de franciser les termes anglais qui pullulent dans le secteur des nouvelles technologies. La cuvée du mois de décembre est on ne peut plus riche (et un et deux et trois) :
  • Ne dites plus peering mais appairage.
  • Ne dites plus DNS registrar, domain name registrar, registrar, mais le délicieux Registraire (ou bureau d’enregistrement).
  • Ne dites plus TLD (top level domaine) mais domaine de tête (ou de premier niveau)
  • Ne dites plus ADSL (asymmetric digital subscriber line) mais liaison numérique asymétrique (« Attention : cette publication annule et remplace celle du terme « raccordement numérique asymétrique » au Journal officiel du 16 mars 1999 » indique la commission, au cas où vous vous étiez habitués...).
  • Ne dites plus TLD registrar, top-level domain registrar mais office d’enregistrement
  • Ne dites plus mobile virtual network operator (MVNO) mais Opérateur de téléphonie mobile sans réseau (opérateur virtuel est déconseillé par la Commission).
  • Ne dites plus : PDA phone, personal communicator, smartphone, wireless handheld device mais… ordiphone ou terminal de poche
  • Ne dites plus VoIP mais voix par le protocole de l’internet, ou voix par IP
  • Ne dites plus bundle, package mais offre groupée.
  • Ne dites plus chief information officer (CIO) mais directeur des systèmes d'information (DSI).
  • Ne dites plus chief technology officer (CTO) mais directeur des techniques informatiques (DTI).
  • Ne dites plus circle of trust mais cercle de confiance.
  • Ne dites plus clickstream mais parcours sur la toile, parcours
  • Ne dites plus daemon, disk and execution monitor mais démon.
  • Ne dites plus folksonomy mais indexation personnelle.
  • Ne dites plus mailer daemon mais démon de messagerie.
  • Ne dites plus opt-in mais option d'adhésion (à)
  • Ne dites plus opt-out mais option de retrait (à)
  • Ne dites plus pharming, mais dévoiement.
  • Ne dites plus skyscraper mais bannière.
  • Ne dites plus toner mais encre en poudre.
  • Ne dites plus Web service mais service de la toile.
drapeau france

Ainsi… vous parlerez plus la France si vous dites : « je voulais me rendre sur le site de mon registraire, pour renouveler mon domaine de tête, mais ma liaison numérique asymétrique plantait. Impossible d’avoir son adresse. Heureusement, j’avais sur moi mon Ordiphone, avec mon abonnement chez un opérateur de téléphonie mobile sans réseau. J’en ai profité pour commander de l’encre en poudre, mais curieusement, j’ai eu un démon de messagerie. Maudits services de la toile ! »