Opera 10.5 : meilleures performances et nouvelles fonctionnalités

La fameuse pré-alpha d’Opera 10.5 est maintenant disponible au téléchargement pour Windows et Mac OS X, alors qu'une mouture Unix/Linux est en préparation. Cette préversion se montre franchement instable, mais elle reste intéressante au niveau des fonctionnalités et des améliorations nombreuses sous le capot.

opera 

Premièrement, concernant les moteurs intégrés dans Opera 10.5, des changements importants sont à signaler. Déjà, le moteur de rendu Presto passe en version 2.5 et reçoit de nombreux ajouts, dont le support des transitions et transformations CSS3, ainsi que de certaines fonctionnalités HTML 5 comme le stockage persistant. Mais c’est surtout l’arrivée du moteur de JavaScript Carakan qui propulse Opera sur le devant de la scène des performances.

Carakan vient en effet jouer sur les platebandes de Chrome et Safari en termes de performances JavaScript. Par exemple, la dernière version bêta de Chrome 4 donne un score de 542 sur la suite de tests SunSpider (avec un Core 2 Duo 2,4 GHz et sous Windows 7). Nous avons ensuite lancé le test avec la dernière version stable d’Opera, estampillée 10.10, et nous avons obtenu un score de 3341. Loin derrière Chrome 4 donc. Par contre, le lancement de SunSpider sous Opera 10.5 a réservé une surprise : avec un score de 552, il fait pratiquement jeu égal avec Chrome 4.

D’autre part, la nouvelle bibliothèque graphique Vega fait son apparition. Bien qu’elle puisse être accélérée matériellement, les développeurs sont fiers de pouvoir annoncer qu’elle réalise un score de 8513 sous Peacekeeper là où Opera 10.10 n’obtient que 2657 (avec un Core2Duo 6550 2.33 GHz et sous Windows 7).

Ensuite, question interface et fonctionnalités, de nombreuses nouveautés sont à signaler. La barre de menu disparaît pour libérer de la place, l'ensemble des fonctionnalités étant alors rassemblé dans un menu qui rappellera celui d'Office 2007/2010. De plus, les onglets mordent maintenant dans la barre active de l'application pour gagner encore en espace.

opera 

opera

La compatibilité avec Windows 7 monte d’un cran avec notamment la prise en charge des Jump Lists et plus généralement de la nouvelle barre des tâches. Un clic droit donne ainsi accès aux sites récemment ouverts, au Speed Dial ou encore permet d’ouvrir de nouveaux onglets, normaux ou privés. Ce qui permet d’enchainer sur un autre ajout d’Opera 10.5 : le mode de navigation privé débarque, et qui plus est au sein d’une gestion par onglet et non par fenêtre comme chez ses concurrents.

operaopera 

Sous Mac OS X, les développeurs ont carrément réécrit l’application en Cocoa, ce qui entraine une foule de changements, pas forcément visibles. La barre d’outils devient unifiée, les boutons et les barres de défilement deviennent natifs, et les gestes multitouch sont pris en charge (comme les actions Précédent/Suivant avec trois doigts sur les trackpads des portables Mac). D’autres ajouts, comme le support des notifications Growl, sont également de la partie.

Les boîtes de dialogues internes au site, présentes sous la forme d’alertes JavaScript par exemple, ne sont plus modales. Cela autorise l’utilisateur à changer d’onglet ou de fenêtre sans que la boîte ne se ferme. De même, le gestionnaire de mots de passe est maintenant ancré en haut de la page et n’empêchera donc pas le chargement d’un contenu particulier pendant que la page se charge.

opera opera opera 

Enfin, les barres d’adresses et de recherche ont été améliorées. Graphiquement revues, elles permettent désormais de retenir les recherches, de supprimer des éléments directement dans l’historique ou encore d’afficher des listes de résultats plus claires.

Au final, Opera prépare une belle remontée à bien des niveaux. Performances, fonctionnalités, utilisation plus intensive des API natives pour chaque système : tout cela ressemble fort à la bonne route pour atteindre un plus grand succès. Il faut toutefois rappeler encore une fois qu’il ne s’agit que d’un pré-alpha et qu’elle se révèle très instable. Sa consommation de mémoire vive est particulièrement élevée et l’impression n’est pas prise en charge sous Mac OS X. Enfin, en cas d’utilisation sur une machine dont le processeur ne possède pas les instructions SSE2, la compilation JIT pour le JavaScript ne fonctionnera pas, entrainant de mauvaises performances.

Les intéressés pourront néanmoins télécharger Opera 10.5 pré-alpha depuis un des liens suivants : Petite précision pour ceux qui se posent la question : les développeurs vont se concentrer sur la version 10.5 et arrêter la 10.2. Les nouveautés prévues pour cette dernière sont bien entendu intégrées dans la 10.5.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !