Internet nationalisé "comme en Chine" : Bayart répond à Myard

Benjamin Bayart, président de l’association FDN, plus vieux FAI français, a posté sa  réaction au communiqué du député UMP Jacques Myard, celui qui veut nationaliser Internet, "puisque les Chinois l’ont fait". Une partie de ping-pong dont on peut facilement compter les points. (Longs) extraits choisis.

chine filtrage ours

Myard : « Nationaliser Internet » ne signifie en aucun cas créer une police des échanges entre particuliers, sous réserve de la diffamation ou la violation des droits d’auteurs. Nous sommes un Etat de droit ».

Bayart : « Ah. Donc, ce n'est pas nationaliser au sens Mitterand de 1981, à savoir transformer en service public. Ce serait plutôt nationaliser au sens créer un Internet français, distinct du grand Internet. Là, on comprend mieux, et on connaît: c'est notre bon vieux Minitel qui revient à la charge! Donc, pour nous protéger de la désinformation des services secrets de l'Étranger, il est urgent de créer un réseau bien bien coupé du monde. L'idée même est amusante, mais ridicule: d'abord, ce ne sera plus Internet, mais surtout, ce ne sera pas étanche. Ce réseau isolé se retrouvera raccordé, par des centaines de moyens, au réseau plus vaste qu'est Internet ».
 
 
Myard : « En revanche, il faut savoir qu’Internet fonctionne par l’attribution des DNS (Domain Name System) aux différents opérateurs, sorte de routeur central du système, lequel est totalement aux mains d’une société américaine, l’ICANN, laquelle est elle-même le faux nez du gouvernement américain ».

Bayart : « si l’ICANN s’occupe de la définition des règles, « [celles-ci] sont mises en application par l'IANA pour tout ce qui est global, ou par délégation à un grand nombre d'autres entités. Par exemple, la zone fr des DNS est déléguée à l'AFNIC. Et cette délégation, pour ce qui concerne les DNS, suit exactement les délégations techniques. En gros, FDN est responsable de fdn.fr, l'AFNIC est responsable de fr et l'IANA est responsable de la racine. Tout ça forme l’exécutif. (…) Quel pouvoir a donc l'ICANN? Dans la théorie, un pouvoir énorme. L'ICANN pourrait décider qu'un pays ayant un député du nom de Myard n'a plus de zone attribuée, que c'est là une nouvelle règle, et donc décider la suppression de fr. Sauf que dans la pratique, ça ne marche pas. Les règles mises en place par l'ICANN sont étudiées de près par beaucoup de monde, sont discutées ouvertement (plus ouvertement qu'une commission parlementaire, par exemple), sont publiées, et ne peuvent être imposées à personne ».
 
Myart : « Cela signifie que les États-Unis sont totalement maîtres du système et peuvent ainsi espionner le monde entier, pour leur propre sécurité, mais aussi pour leurs intérêts industriels ou commerciaux. Ils savent, eux, ce qu’est l’intelligence économique ».

Bayart : « Ça, pour le coup, c'est une vraie erreur technique factuelle. Que les États-Unis aient la maîtrise du DNS racine (ce qui n'est pas tant le cas, on l'a vu) ne leur donne aucun moyen d'espionnage. Le trafic qui va d'un abonné Free (ou Orange, ou SFR, ou Neuronnexion, ou...) à FDN, par exemple pour lire ce blog, ne passe pas par les États-Unis. Même la requête DNS, quand je tape blog.fdn.fr dans mon navigateur, ne va pas jusqu'au DNS racine. Il en mourrait, le pauvre, de tant de travail (…).Dire que parce que les États-Unis auraient la haute main sur le DNS (ce qui n'est pas le cas) ils seraient en mesure de tout espionner et de tout filtrer, c'est tout simplement faux ».

Myart : « Cette « nationalisation » d’Internet, loin de porter atteinte à la liberté de communication, va au contraire la renforcer ».

Bayart : « Curieusement, j'ai beaucoup de mal à croire que le choix de la méthode chinoise pour gérer les libertés tende à les renforcer. Et essayer de croire à ça, ça demande des exercices de souplesse intellectuelle dont je ne suis pas capable le vendredi soir ».

Myart : « [j’] entend déposer une proposition de loi en ce sens ».
 
Bayart : « J'attends avec impatience de pouvoir lire ça. Quelque chose me dit que, soit ça n'aura aucun rapport avec le communiqué de presse que je viens de lire, soit on va se payer un belle tranche de rigolade ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !