4e licence 3G : tous les premiers détails des offres Free Mobile

Le Free, c'est chic ? 187
Nil Sanyas
Pour son dossier auprès de l'Arcep et tendant à l'obtention de la quatrième licence 3G, Iliad a  présenté en détail ses intentions et les futures offres de Free Mobile. Si l’ARCEP n’a pu publier l’intégralité de ces formules, secret commercial oblige, de nombreuses informations sont néanmoins disponible dans sa décision mise en ligne un peu avant 10h. Analyse.

xavier niel maxime lombardini
Maxime Lombardini et Xavier Niel

Alors, que nous proposera Free Mobile ?
  • Toutes les offres seront disponibles sans engagement
  • Pas de subvention des téléphones (mais possibilité d’étaler le prix des terminaux sur plusieurs mois)
  • Un accès à des services d’Internet mobile dans toutes ses offres post-payées
  • Un respect du principe de la neutralité des réseaux (en somme, un accès sans discrimination à tous les services disponibles, dont la VoIP, et en toute logique le P2P)
  • Des offres lisibles, tant à l’égard des services offerts, de la grille tarifaire que de sa facturation
  • Des offres quadruple-play pour les Freenautes
  • Des services de géolocalisation (cartographie et géolocalisation)
  • L’accès à espace mémoire
  • Le paiement par mobile (via SMS et la technologie sans contact)
  • La transposition de la plupart des services de son forfait Internet au mobile
  • L'accès au Wi-Fi des abonnés Free et Alice
  • L'accès à de nouveaux hotspots Wi-Fi ouverts par Free dans des lieux publics
  • L’accès à la TMP (Télévision Mobile Personnelle)
  • Des prix agressifs, toujours inférieurs à service égal, ou à un tarif égal avec plus de services
Selon l’ARCEP, Free s’est engagé à proposer un forfait inférieur à 20 euros par mois permettant « de bénéficier de plus de trois heures d’appel vers les fixes et les mobiles en métropole ».

Concrètement, Free proposera des offres pré-payées, post-payées et des clés 3G. Parmi les forfaits (donc post-payées), trois gammes seront disponibles.
  • « Le forfait entrée et milieu de gamme de Free Mobile couvre les usages moyens de voix et SMS et devrait faciliter le développement des usages de services de données » précise l’ARCEP.
  • Le forfait haut de gamme, il « comporte un accès illimité à internet ». Cependant, il « présente certaines limitations classiques des offres de données, comme la réduction du débit offert au client s’il dépasse un certain volume de téléchargement ». Reste à connaître cette limite et l'effectif respect de la neutralité. À en croire l’ARCEP, elle devrait être bien plus élevée que la concurrence, puisqu’elle « devrait favoriser l’essor des services de données mobiles comme de voix ».
  • Et concernant la clé 3G, elle « présente les limites classiques des offres de clés 3G mais est sensiblement plus généreuse que les offres existantes ».
Début des offres au premier semestre 2012, une couverture en hausse 

Free Mobile devrait commercialiser ses offres au premier semestre 2012 a-t-il promis à l’Autorité.

Concernant ses engagements, Free promet une couverture voix de 27 % de la population après deux ans, 75 % après cinq ans et 90 % après 8 ans. Quant au réseau 3G pour le transfert de données, Free promet 25 % en deux ans, 69 % en cinq ans et 83 % en huit ans.

Enfin, d’après ses prévisions, Free devrait recruter près de 8000 employés dans les huit prochaines années. De quoi rassurer la CFE-CGC/UNSA ?

Voici ci-dessous divers paragraphes que nous avons sortis du lot de la décision de l’ARCEP, que ne vous conseillons de lire en intégralité si vous en avez le temps (et la force). Ces paragraphes n’ont pas forcément de lien entre eux, mais leur lecture devrait vous permettre de mieux comprendre notre résumé réalisé ci-dessus.

Morceaux choisis

Un tarif attractif est prévu pour les abonnés prépayés, qui dans la plupart des offres actuelles ne peuvent pas accéder à ce type de services.

De même, Free Mobile envisage de rendre accessible l’ensemble des services et sites propres à l’Internet mobile, sous réserve d’acceptation par l’Association Française du Multimédia Mobile.

Free Mobile indique que son offre respectera le principe de « neutralité des réseaux », à savoir qu’il donnera accès sans discrimination à tous les services disponibles sur le Web (y compris les services de messagerie instantanée, de téléphonie sur IP).

Free Mobile prévoit des offres lisibles, tant à l’égard des services offerts, de la grille tarifaire que de sa facturation. La simplicité et la transparence présentées par le candidat devraient contribuer de fait à la formation et la confiance du consommateur.

Free Mobile indique dans son dossier de candidature que les stations de bases seront déployées avec une version logicielle HSDPA (WCDMA UMTS) permettra des débits crêtes de 28 Mbit/s sur la voie descendante. Ce choix technique semble de nature à stimuler l’usage des transmissions de données.

En outre, le choix d’une architecture NGN (tout IP) avec cœur de réseau mutualisé entre réseaux fixe et mobile devrait faciliter le développement et la mise à disposition de nouveaux services.

Free Mobile annonce une politique d’innovation constante et prévoit de proposer notamment des services d’accès illimité à l’internet mobile, de convergence fixe-mobile, de géolocalisation, de mise à disposition d’espace mémoire et de paiement mobile.

Parmi les services fixes transposés au mobile, les abonnés de Free Mobile auront notamment la possibilité de télécharger et d’échanger des fichiers (images, audio ou vidéo) et d’accéder à des services de streaming vidéo.

Free Mobile prévoit des accords avec des fournisseurs de services pour constituer un ensemble de services géolocalisés : services de cartographie et de navigation ; services d’accès à des informations locales ou alertes SMS en fonction de la localisation de l’abonné. L’utilisateur aura la possibilité de stocker ses contenus personnels (photos par exemple) sur une plateforme de stockage de données sécurisée.

Free Mobile favorisera le développement du paiement depuis les terminaux mobiles, aussi bien par SMS surtaxés que par d’autres moyens, comme la technologie sans contact NFC « Near Field Communication » qui devrait être disponible à l’ouverture du service. Cette technologie NFC est une application de la technologie RFID et permet l’échange de données à une distance de quelques centimètres.

Pour favoriser l’accès aux services de transmission de données, Free Mobile s’appuiera sur les activités fixes de Free. Pour cela, dès le lancement des services, Free Mobile s’appuiera sur l’accès au Wi-Fi communautaire du groupe Iliad pour proposer à ses abonnés équipés de terminaux compatibles une couverture complémentaire pour les trafics de données. L’accès pourra être conditionné à une priorisation du trafic ou d’acceptation de l’abonné haut débit afin de ne pas impacter les conditions d’utilisation du haut débit de ce dernier.

Par la suite, les abonnés de Free Mobile pourront bénéficier des accès à Internet avec des technologies radios alternatives Wi-Fi, ou autres (Wimax, Femtocell…), en fonction de la disponibilité des technologies et services.

De plus, Free Mobile ouvrira l’accès Wi-Fi à ses abonnés dans des lieux publics (aéroports, cafés, restaurants, les centres commerciaux, les hôtels, etc.) en propre, ou en partenariat avec d’autres opérateurs fournissant ces accès Wi-Fi.

Free Mobile est favorable au développement de plateformes d’applications ouvertes à tous les utilisateurs et à tous les développeurs logiciels et nouera en conséquence des partenariats adéquats.

La quasi-totalité des services multimédias développés par Free pour ses abonnés haut débit fixe sera disponible pour les abonnés Free Mobile et les interfaces auront une ergonomie adaptée au terminal mobile et au débit proposé.

Free Mobile envisage enfin de distribuer un service de télévision sur mobile via la TMP (Télévision Mobile Personnelle), sous réserve que les acteurs constitués en opérateur de multiplex bénéficient de participations et de droits de vote en proportion des investissements auxquels ils auront chacun consentis.

Par ailleurs, Free Mobile s’engage à proposer sur le marché de détail, pour tous les tarifs soumis à régulation, des prix systématiquement inférieurs à la législation en vigueur ou à proposer à un prix égal plus de services.

A l’ouverture du service seront commercialisés une offre prépayée et plusieurs forfaits (dont une offre clé 3G). Chacune des offres sera proposée sans engagement pour les abonnés qui souhaitent une carte SIM seule.

À la différence des opérateurs existants, Free Mobile ne prévoit pas de subventionner les terminaux. En contrepartie, il prévoit de proposer une gamme de terminaux à prix coûtant avec possibilité d’étaler le paiement sur plusieurs mois. Cette politique a le mérite d’être claire et transparente pour l’utilisateur. En général, le tarif des offres actuelles ne diminue pas au delà de la période d’engagement initial, alors que le téléphone est intégralement payé.

Le forfait entrée et milieu de gamme de Free Mobile couvre les usages moyens de voix et SMS et devrait faciliter le développement des usages de services de données. Il convient notamment de souligner que Free Mobile s’engage à commercialiser au lancement, une offre permettant pour un montant inférieur à 20 euros par mois de bénéficier de plus de trois heures d’appel vers les fixes et les mobiles en métropole.

L’offre d’abondance comporte un accès illimité à internet. Elle présente certaines limitations classiques des offres de données, comme la réduction du débit offert au client s’il dépasse un certain volume de téléchargement. Cependant, au vu des caractéristiques présentées, elle devrait favoriser l’essor des services de données mobiles comme de voix.

L’offre de clé 3G présente les limites classiques des offres de clés 3G mais est sensiblement plus généreuse que les offres existantes.