Les ingénieurs de Yahoo! France en grève pour lutter contre la fermeture du site grenoblois

Les ingénieurs de Yahoo! France basés à Grenoble ont entamé aujourd’hui une grève. Prévue depuis la semaine dernière, cette grève fait suite à l’annonce du 12 novembre dernier de fermer la totalité du centre de recherche et développement Rhône-Alpin.

La fin des ingénieurs en France


Yahoo licenciements dessinSur les 78 ingénieurs concernés par cette fermeture (69 à Grenoble et 9 à Paris), une cinquantaine sont en grève selon le porte-parole de Yahoo! France, contacté ce matin par nos soins.

Il n’y a par contre pas à proprement dit de manifestation. Juste « quelques ordinateurs et un baby-foot » devant le centre nous a-t-on confié.

Pour Yahoo!, le but est simple : changer de stratégie en matière d’ingénierie. Alors que le groupe compte 42 centres dans 19 pays, et que chaque filiale étrangère développe ses propres outils, Yahoo! souhaite désormais centraliser et mondialiser ses développements. Un changement de cap amorcé il y a près d’un an, et renforcé avec l’arrivée de Carol Bartz à la tête de l’entreprise.

Beaucoup trop de centres de recherches pour Yahoo!


Yahoo! compte donc concentrer ses développements européens à Londres, ainsi qu’à Sunnyvale aux États-Unis, et à Taiwan et à Bangalore en Asie. La France paie ainsi les pots cassés.

Les ingénieurs français sont donc priés de quitter le navire grenoblois, et de rallier les paquebots anglais ou américains.

Déjà victime d’un premier plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) en février dernier, qui avait abouti à 14 délocalisations et 38 licenciements, Yahoo! France voit donc ses effectifs fondre comme neige au soleil. Christophe pelletier, le porte-parole de Yahoo! nous a néanmoins assuré que la filiale française n’étant pas en danger, les reclassements ne concernent que les ingénieurs, et non pas le reste de ses activités (édition, etc.).

La crise a bon dos pour les employés


Sans surprise, une guerre de communication commence entre la direction et ses employés. Ces derniers rappellent ainsi que Yahoo! a vu son bénéfice tripler au dernier trimestre (ce qui est vrai), tandis que la position officielle de Yahoo! note que son chiffre d’affaires à reculé de 12 %, ce qui est tout aussi vrai

Cette future disparition du site de Grenoble est en tout cas un vrai symbole. Propriété de Yahoo! depuis 2004, suite au rachat du français Kelkoo (depuis revendu), le site grenoblois a tout d’abord eu le bonheur de voir arriver de nombreux ingénieurs.

Les recrutements ont ainsi été importants, et, preuve que la direction croyait réellement en ce pôle de R&D, de nouveaux locaux ont ouvert en milieu d’année dernière. Avec en guest star la ministre de l'Économie, de l'Industrie et de l'Emploi, Christine Lagarde.

Suite à l’annonce le mois dernier de fermer intégralement le centre grenoblois, un montage a été réalisé en se basant sur la publicité officielle de Yahoo!, et en y intégrant divers reportages TV, dont le discours de Christine Lagarde en 2008 lors de l'ouverture des nouveaux locaux et des reportages réalisés ces dernières semaines sur la fin du site.


Reste que pour le moment, et pour les semaines à venir, des discussions sont en cours entre les représentants du personnel et la direction. « L’objectif est de rechercher ensemble les solutions d’accompagnement, et notamment de reclassement interne, les plus adaptées pour les salariés impactés et protéger ainsi au mieux leurs intérêts » explique Yahoo! France. 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !