AT&T : plus de 5 Go par mois avec l'iPhone, un vrai problème

Le porte-feuille sera sans doute la solution 201
AT&T a décidément bien du mal avec l’iPhone. L’opérateur doit parfois penser que son accord exclusif avec Apple lui a donné bien des sueurs froides. En fait, il y a finalement tellement de soucis depuis le lancement de l’iPhone que les usagers américains ont élu la société comme pire opérateur des États-Unis, tout en plaçant Verizon à la première place. La situation ne risque pas de s’améliorer puisque qu’un seuil de téléchargement va être mis en place.

iPhone 3GS photos

« Consommez moins ou payez » : cela semble être le nouveau credo d’AT&T. Selon la firme, 3 % des utilisateurs de smartphones aux États-Unis consomment à eux seuls 40 % de la bande passante disponible. Ce n’est pas sans rappeler une actualité récente dans laquelle nous indiquions que l’iPhone était responsable de la consommation de la moitié de la bande passante mondiale sur les réseaux de téléphonie mobile.

Est-ce réellement étonnant ? Non, pas vraiment. Le téléphone d’Apple a induit de nouveaux usages, essentiellement centrés sur la capacité d’utiliser un téléphone pour des fonctionnalités d’ordinaire rattachées aux ordinateurs. Pièces jointes de taille conséquente dans les courriers électroniques, consultation des sites Web dans leur intégralité, le GPS avec le téléchargement des cartes, l’utilisation de la vidéo en streaming avec YouTube par exemple, ou encore, et surtout, l’installation des applications qui peuvent allègrement dépasser les 10 Mo.

facebook iphonetomtom tom-tom iphone GPS appstoreiphone tf1 player application iPhone iPodiphone mms
Les fonctionnalités de l'iPhone peuvent rapidement
lui faire consommer de nombreux Mo

Du coup, une partie des utilisateurs d’iPhone aux États-Unis dépasse les 5 Go de téléchargement par mois. À un tel niveau, il est clair que l’on peut parler d’utilisation plus qu’intensive. Or, cette frénésie de téléchargements pose un problème à AT&T. L’opérateur indique que des problèmes commencent à se faire jour, comme des appels se terminant spontanément, des ralentissements des débits sur le réseau 3G ou des difficultés à se connecter.

En conséquence, AT&T explique qu’il réfléchit à imposer un paiement supplémentaire pour les utilisateurs qui dépassent les 5 Go et qui possèdent un forfait « illimité ». Si l’opérateur n’a ajouté aucune indication précise, on peut facilement imaginer une facturation de type X dollars par tranche de 100 Mo. À noter que cette surconsommation est particulièrement vive dans les très grandes villes telles que New York et San Francisco.

Quand bien même les explications et l’action qui en découle peuvent paraître logiques, il est évident que la mesure ne sera pas populaire. Dernièrement, AT&T s’était encore fait remarquer en mettant plus de quatre mois à activer les MMS sur les iPhone 3G et 3GS après que la version 3.0 du système interne a été rendue disponible. Pour comparaison, la fonctionnalité a été immédiatement active en France.

Reste à voir maintenant quand AT&T mettra en place cette mesure, et si d’autres opérateurs vont décider de lui emboîter le pas.