Musique numérique : les ventes de singles stagnent

En attendant la mise en application d'Hadopi l'année prochaine, qui permettra de multiplier par quatre les ventes de musiques numériques (selon Pascal Nègre), l'Observatoire de la musique vient de publier son bilan pour le troisième trimestre 2009.

observatoire musique 2003 2009

Le chiffre d'affaires du secteur, qu'il soit physique ou numérique, a reculé de 5,8 % en France lors de ce trimestre, pour atteindre 192 millions d'euros. Les ventes numériques (hors streaming et sonnerie) ont cumulé 17,4 millions d'euros, soit un peu plus de 9 % du chiffre d'affaires global.

Les ventes physiques ont reculé de 7,8 % (en valeur), tandis que les ventes numériques ont progressé de 19,9 %. En quantité, les supports physiques ont régressé de 6,6 % pour atteindre 14 millions d'unités (13,2 millions de CD et 800 000 DVD audio).

Les chutes dans ce secteur ralentissent donc fortement, puisque l'année passée, les supports physiques accusaient un recul de 19,4 % en valeur et 19,1 % en volume, soit une division par trois du recul général du marché. Et si les albums résistent bien, les singles, sans surprise, s'écroulent (-29,8 % en volume et -47,3 % en valeur).

Reste qu'en six ans (entre 2003 et 2009), le marché du CD a perdu plus la moitié de sa valeur (-55,7 %), pour une chute quasi équivalente en volume (-52,5 %), preuve d'une stabilité des prix lors de cette période. Sachant que les singles ont chuté de près de 90 % durant ces années...

Enfin, avant d'attaquer les détails du marché numérique, il faut savoir que 26,1 % des CD audio sont vendus par des Indépendants, contre 73,9 % pour les Majors.

Les ventes d'albums numériques progressent grâce à une baisse des prix

Selon l'Observatoire de la musique, le chiffre d'affaires du marché numérique (hors streaming et sonneries musicales toujours) « est réalisé à 84,6 % sur ordinateur (en hausse de +12,6 points vs. 3ème trimestre 2008), contre 15,4 % sur mobile ».

Au total, un million d'albums (+57,7 %) ont été vendus en numérique (la quasi totalité via un ordinateur), pour un chiffre d'affaires de 7,8 millions d'euros (+30,4 %). Toujours sur ordinateur, 6,7 millions de singles ont trouvé preneurs, tandis qu'1,9 million de singles ont été vendus sur mobile. Grande surprise, si les albums se portent bien, ce n'est pas le cas des singles (même dans le marché numérique donc), qui n'ont crû que de 1,5 % au cours de ce trimestre, pour un chiffre d'affaires tout de même en hausse de 12,4 % (soit 9,5 millions d'euros).

« Le prix moyen d'un titre téléchargé sur PC est de 1,03 € TTC (vs. 0,99 € au 3ème trimestre 2008) » note l'Observatoire, tandis que les albums suivent une tendance inverse, avec une forte chute du tarif moyen (8,24 € contre 9,99 € il y a un an). Les offres agressives d'Amazon et de la Fnac avec des albums disponibles pour une poignée d'euros ont probablement joué dans cette baisse moyenne des prix des albums vendus.

Notez cependant que le tarif moyen d'un single téléchargé sur mobile a explosé : 1,38 € contre 1,01 € au 3e trimestre 2008.

Au total, sur les trois premiers trimestres de l'année, 26,8 millions de titres (singles) et 2,7 millions d'albums ont été écoulés via PC et mobile, pour un chiffre d'affaires global de 49,9 millions d'euros. Les ventes de singles se tassent (+2,4 % en valeur), contrairement à celles des albums (+27,2 %). 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !