La croissance d'Android rend les développeurs inquiets

motorola androidAndroid est le système d’exploitation de Google créé pour les smartphones et pour les netbooks dans une moindre mesure. Le développement avance vite, et les versions se succèdent. Actuellement, douze téléphones utilisent le système de Google et les capacités augmentent rapidement. Alors que la version 2.0 d’Android, nommée Eclair, arrive bientôt, des inquiétudes font leur apparition chez les développeurs.

La force d’Android représenterait finalement sa principale faiblesse. Ainsi, la manière dont il surpasse l’iPhone en pouvant fonctionner sur des modèles très différents le rend également inférieur en un sens. Pourquoi ? Parce que l’iPhone est un appareil homogène dans lequel les développeurs savent à l’avance ce qu’ils vont trouver. Ils ne peuvent viser plus haut, mais pas plus bas non plus. Si un développeur souhaite créer une application pour Android, il a en fait l’embarras du choix.

Et question embarras, Android se pose là : quelle version du système choisir ? Quel téléphone est vraiment visé ? La problématique devient celle de Windows Mobile, à cause des versions différentes, et donc de leurs capacités respectives, et des téléphones eux-mêmes qui n’ont pas la même puissance, la même taille d’écran, les mêmes possibilités.

androidandroidandroid

Chris Fagan, co-fondateur de la société Froogloid, explique ainsi : « Plutôt que de travailler sur les mises à jour de nos applications, nous remarquons que nous essayons de les faire fonctionner avec de multiples versions du système et différentes capacités matérielles. Nous ne nous plaignons pas de la croissance, mais si vous êtes un petit ou un nouveau développeur Android qui arrive et veut apprendre, je pourrais voir votre tête exploser. Cela pourrait être écrasant. »

Fagan fait référence essentiellement aux trois versions actuelles d’Android : 1.5, 1.6 et 2.0. Même si la mouture 2.0 n’est pas encore sortie, le SDK (Software Development kit) est disponible et les développeurs se préparent donc à tirer parti de toutes les nouveautés offertes (et elles sont nombreuses). Mais ces inquiétudes ne sont pas concentrées chez un seul homme. Sean Galligan, vice-président du développement commercial chez Flurry, indique ainsi :

« Il n’est pas question que nous commencions à écouter les développeurs exprimer leurs craintes. Android évolue très rapidement et il y a une grande excitation qui en découle, mais cela représente également énormément de travail, particulièrement pour les développeurs petits et moyens ».

Certes Google propose des émulateurs qui permettent de tester les applications avant de les publier. Le fait est que les émulateurs sont loin de pouvoir offrir des capacités autorisant des tests exhaustifs pour parer à toutes les éventualités. Chris Fagan ajoute à ce sujet : « En un sens, nous tirons à l’aveugle avec les émulateurs car nous n’avons aucune idée de comment l’application fonctionnera vraiment sur l’appareil ».

Reste à savoir maintenant si Google a bien entendu les peurs des développeurs et si la société compte remédier à la situation. Il existe divers moyens et méthodes qui permettraient d’apaiser la situation. Ce qui est clair en tout cas, c’est que la communication entre l’éditeur et ses « fidèles » doit être améliorée, car les outils disponibles actuellement ne permettent pas de faire face au bouleversement qui se prépare avec l’arrivée d’une flopée de nouveaux téléphones équipés d’Android.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !