Hotline surtaxée : l'UFC-Que Choisir attaque Free

Attaque de boulettes surtaxées 125
Totalement gratuite ou au tarif local chez tous ses concurrents, la hotline chez Free est payante. Si le temps d'attente est gratuit depuis la mise en place de la loi Chatel en 2008, Free facture la prestation de service à 0,34 €, comme semble lui permettre l'article 121-84-5 du code de la consommation. Un point contesté depuis des mois par Freeks, et désormais l'association UFC-Que Choisir.

centrapel free hotline temps d'attente xavier nielL'association de défense des consommateurs souhaite en effet que Free explique à un tribunal « pourquoi il continue à surfacturer l'accès à son service d'assistance téléphonique » alors que la loi le lui interdit, selon elle.

Pour l'UFC, cette pratique, unique parmi les FAI, pose un énorme préjudice auprès des Freenautes. « Il n'est pas rare que des abonnés cherchant à régler un problème aient payé 15 ou 20 euros après avoir appelé à plusieurs reprises la hot line de Free » fulmine l'association.

Et si Free affirme qu'il rembourse les frais d'assistance aux clients qui le souhaitent et dont la responsabilité incombe à Free, l'UFC note néanmoins qu'il faut le savoir (Free ne communique pas sur ce point). De plus il faut « suivre à la lettre une procédure compliquée ! » tempête l'association.

Ce problème durant depuis le 1er juin 2008, l'UFC-Que Choisir a donc décidé de passer la vitesse supérieure et d'attaquer le FAI... L'association n'est cependant pas optimiste : « La procédure est lancée, mais les freenautes vont devoir être patients. La preuve : une autre plainte déposée en 2006, visant déjà la surtaxation des appels à la hot line de Free et le manque d'efficacité de son assistance téléphonique, n'a toujours pas abouti. Condamné en juillet 2007 à rembourser trois abonnés et à payer 20 000 euros de dommages et intérêts à l'UFC-Que Choisir, Free avait fait appel. Un nouveau procès est prévu le 5 novembre prochain. »

Rendez-vous est donné le jeudi 5 novembre prochain pour la fin du premier acte. En attendant le second acte l'année prochaine. Au plus tôt... Rappelons que Freeks a au début de l'année mis en demeure Free pour cette même raison, et a même menacé d'aller devant les tribunaux.