4e licence 3G : vers une réponse avant la fin de l'année

Cette semaine, à l'instar de la semaine dernière, jeudi est une journée importante. Sept jour après la décision du Conseil constitutionnel concernant Hadopi 2, c'est cette fois l'Autorité de régulation des télécoms (l'ARCEP) qui recevra jeudi 29 octobre à 12h pile au plus tard les dossiers des prétendants à la quatrième licence 3G. Et sauf surprise, Iliad devrait être le seul et unique candidat, à l'instar du précécent appel à candidature il y a trois ans...

téléphone mobileCette fois sera-t-elle la bonne ? Nous devrions le savoir au début de l'année 2010 au plus tard s'il y a plusieurs candidatures. Si Free est la seule société à déposer un dossier sur la table de l'ARCEP, la décision de cette dernière devrait être plus rapide.

Selon Jean-Ludovic Silicani, le président de l'Arcep, interrogé aujourd'hui par Le Monde, tout pourrait bien se dégoupiller dans les deux prochains mois : « Nous pensons avoir au moins une candidature. Il faudra qu'elle remplisse les conditions de forme et de fond de l'appel à candidatures. (...) Si nous n'avons qu'un dossier à examiner, la décision sera prise avant Noël. Sinon début 2010. »

Refusant de payer les 619 millions d'euros pour la licence pleine, Free devra cette fois débourser 240 millions d'euros pour obtenir la quatrième licence. L'acquisition de la licence n'étant plus un problème financier, reste donc à remplir les autres conditions, notamment sur déploiement du réseau. Un point qui ne devrait pas non plus poser problème, tout du moins a priori... Cependant, en cas de retard, la filiale d'Iliad sera soumise à de très lourdes sanctions, à l'image d'Orange et SFR actuellement. Ses promesses devront donc être fortes, tout en restant réalistes. 

Mais pour Jean-Ludovic Silicani, il faut absolument éviter l'échec d'il y a quelques années. Cette fois, la quatrième licence doit être attribuée.

Rappelons que du côté des concurrents potentiels de Free pour l'obtention de la quatrième licence, tous (ou presque) se sont désistés : Que ce soit le duo Virgin Mobile et Numericable, Orascom, Bolloré Télécom ou le MVNO Kertel (ex-Iliad...). Preuve pour le président de l'ARCEP que la licence n'est pas si bradée que cela, contrairement aux affirmations du triumvirat Orange, SFR et Bouygues Télécom.

Ces derniers ont d'ailleurs de leur côté attaqué le dossier au niveau national via le Conseil d'État pour Bouygues Télécom et SFR, et au niveau continental à Bruxelles pour Orange et de nouveau SFR. Ils contestent le tarif de 240 millions pour ce tiers de licence 3G (5 MHz au lieu de 15) ainsi que les conditions définies par l'ARCEP. Le but semble cependant de gagner du temps plus que d'annuler l'opération...

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !